Revlon élimine 250 emplois

New York — Le fabricant de produits cosmétiques Revlon a annoncé hier la mise à pied de 250 employés et l'élimination de sa gamme de produits Vital Radiance, qui ciblait les femmes d'âge mûr, dans le cadre d'une opération de restructuration qui vise à remettre l'entreprise sur la voie de la rentabilité.

Cette annonce survient une semaine après le remplacement du p.-d.g. de l'entreprise, Jack Stahl, par son directeur financier, David Kennedy.

Revlon a par ailleurs indiqué hier que des pertes étaient à prévoir pour le troisième trimestre et pour l'année, ce qui a provoqué une dégringolade de la valeur de son titre sur le parquet de New York. Lundi en milieu d'après-midi, l'action perdait 15 ¢US à 1,09 $US, soit à peine au dessus de son plancher de 76 ¢ des 52 dernières semaines.

«Nous allons de l'avant avec une emphase claire sur la valeur de nos marques les mieux connues — notamment Revlon — et sans les pertes d'exploitation que nous anticipions de Vital Radiance en 2007», a indiqué M. Kennedy dans un communiqué.

Revlon est lourdement endettée, en plus d'être confrontée à une concurrence féroce de la part de marques connues comme Maybelline de L'Oréal, et Cover Girl de Procter & Gamble.

La multinationale misait sur Vital Radiance pour renverser la vapeur, mais la gamme a reçu un accueil tiède des consommatrices.

Les coupures d'emploi annoncées toucheront toutes les strates de l'entreprise, des employés de production à la haute direction.

Pour le troisième trimestre, Revlon s'attend à des pertes de 135 millions $US et à des ventes nettes qui pourront atteindre 290 millions $US. Pour l'année, la société prévoit des pertes d'exploitation d'entre 45 millions $US et 55 millions $US, et des ventes nettes de 1,3 milliard $US.

En février, Revlon avait annoncé l'élimination de 165 emplois dans le cadre d'un effort de réduction des coûts.

Hier à la Bourse de New York, l'action de Revlon a perdu 0,15 $US pour clôturer à 1,09 $US.