Un «canard boiteux» - Astral Media dévalue CFOM-FM

Astral Media a dû enregistrer une dévaluation de 5,6 millions au quatrième trimestre 2002 pour refléter la diminution de la valeur de la licence de radiodiffusion de CFOM-FM, une station de radio de Québec qu'elle vendra au Groupe TVA et à Radio Nord Communications.

«Fondamentalement, CFOM est une station isolée, sous-développée, un canard boiteux dont il fallait se débarrasser», a déclaré hier le vice-président aux finances d'Astral Media, Claude Gagnon, dans une conférence téléphonique portant sur les résultats de l'entreprise pour le quatrième trimestre et l'ensemble de l'exercice 2002.

La dévaluation n'a toutefois pas empêché Astral d'enregistrer des résultats solides pour l'ensemble de l'année, soit une augmentation de 16 % des revenus, passés de 345,1 millions à 400,5 millions. Le bénéfice net a augmenté de près de 65 %, passant de 34,6 millions, soit 0,75 $ par action sur une base diluée, à 57,1 millions, soit 1,14 $ par action.

Si on ne tient pas compte d'un certain nombre d'éléments non récurrents et de changements dans les règles comptables, le bénéfice a progressé de 40 %, passant de 35,4 millions à 49,7 millions.

Un réseau à construire

Astral Media avait fait l'acquisition de CFOM en décembre 2001 dans le but d'en faire la principale station d'un réseau FM à construire. «Nous avons payé neuf millions à un moment où les multiples et les valeurs étaient plus élevés qu'aujourd'hui», a déclaré M. Gagnon. Il a indiqué que le projet d'acquisition des stations de Télémédia était venu modifier ce plan. Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a approuvé la transaction à la condition qu'Astral se départe de CFOM. En vertu d'une entente avec le Bureau de la concurrence, Astral a également dû accepter de se départir de six stations AM, donc CKAC à Montréal et CHRC à Québec. «Nous n'avions pas grand pouvoir de négociation dans la vente de ces stations, surtout que les stations AM n'avaient pas une valeur très élevée», a déclaré M. Gagnon.

Astral a donc accepté de vendre les sept stations pour 12,8 millions, dont 4,8 millions pour CFOM.

Astral n'a pas eu besoin d'inscrire une dévaluation pour les stations AM parce que leur valeur comptable était déjà très basse. «Ces stations étaient dans le giron de Radio-Media, ou Astral, ou Radio-Mutuel, depuis de nombreuses années, a expliqué M. Gagnon. Les investissements dans ces stations étaient de vieux dollars, dont beaucoup ont été amortis.»

Astral devrait compléter l'acquisition des stations de Télémédia la semaine prochaine, une transaction de 220 millions, dont 120 millions en argent comptant. Astral, qui n'a actuellement aucune dette, devra s'endetter de 60 millions pour compléter cette somme. L'entreprise entend cependant éliminer cette dette avant la fin 2003.

Le président du conseil d'administration d'Astral, André Bureau, a indiqué que l'entreprise mettra alors la priorité sur des acquisitions supplémentaires, notamment dans le domaine de la radio de langue anglaise dans les provinces de l'Atlantique.

«Notre présence dans cette région est une bonne base pour continuer à croître, a-t-il déclaré. Si l'occasion se présente, il est évident que nous aurons grand intérêt à poursuivre notre croissance en radio dans ces marchés-là.»