Pour la somme de 26 millions - Le groupe BMR offre d'acquérir Matco Ravary

Le groupe BMR, un regroupement de détaillants de matériaux de rénovation et de construction, a offert d'acheter tous les actifs de Matco Ravary pour environ 26 millions de dollars.

Matco Ravary, une société inscrite à la Bourse de Toronto, exploite six magasins de matériaux de rénovation et de construction dans la région de Montréal. L'entreprise, qui compte 300 employés, a mis en place un comité de membres indépendants du conseil d'administration pour évaluer l'offre de BMR et présenter au besoin des solutions de rechange.

BMR regroupe 105 magasins sous la bannière BMR et 25 marchands associés au Québec, dans la région d'Ottawa et au Nouveau-Brunswick.

Les actionnaires

«Il s'agit de voir si c'est une bonne transaction pour les actionnaires», a déclaré le président et chef de l'exploitation de Matco Ravary, Gilles Nolet. Il a affirmé que lui-même n'avait pas totalement formé son opinion à ce sujet. «Ça va revenir à la recommandation du comité indépendant. Si la transaction n'a pas de sens pour les actionnaires de Matco, indépendamment de ce que je ressens, je vais vivre avec la recommandation.»

MM. Nolet et Carmel Chaput, le président du conseil et chef de la direction, se sont engagés à investir environ quatre millions dans BMR sous forme d'actions privilégiées à la clôture de la transaction. Ils se sont également engagés à demeurer à l'emploi de BMR pour continuer à diriger les actifs de Matco Ravary. Matco Ravary s'est également engagée à verser à BMR une indemnité de 100 000 $ à 500 000 $ en cas d'échec du projet de transaction.

Si la transaction va de l'avant, BMR versera une somme au comptant d'environ 26 millions aux actionnaires de Matco Ravary, un montant qui pourrait varier en fonction d'un certain nombre d'ajustements. BMR prendra également en charge le passif de Matco Ravary, soit environ 13,6 millions.

Pas une offre hostile

M. Nolet a souligné qu'il ne s'agissait pas d'une offre d'achat hostile et que l'idée de la transaction était apparue aux deux interlocuteurs au cours de discussions. «Ce sont des gens que nous côtoyons régulièrement, qui avaient un intérêt pour faire de l'expansion dans la région de Montréal, a-t-il raconté. De discussions en discussions, ils ont développé un intérêt, à savoir s'ils ne pourraient pas avoir accès à ces magasins-là. C'est un petit monde, le monde de la rénovation, a-t-il poursuivi. Ça s'est développé mutuellement.»

Exercice difficile

L'exercice 2001de Matco Ravary a été difficile, avec une chute importante du bénéfice net par rapport à l'exercice précédent. Le bénéfice net a été de 1,1 million en 2000, mais il est passé à 286 000 $ en 2001, en raison notamment de la baisse importante des prix de vente du bois d'oeuvre, des coûts élevés du pétrole et d'une concurrence accrue. Toutefois, la situation s'est améliorée tout au long de l'exercice 2002, notamment grâce à la forte croissance enregistrée dans l'industrie de la construction. Ainsi, le bénéfice net de Matco Ravary a augmenté de 37,7 % au troisième trimestre de 2002, par rapport à la même période de l'exercice précédent.

L'action de Matco Ravary a gagné 36 ¢ hier pour clôturer à 3,06 $. Il s'agit d'une augmentation de 13,3 %.