Le producteur d'or Cambior passe entre des mains torontoises

Acculé au bord de la faillite il y a seulement six ans en raison d'une mauvaise gestion de risques, le plus important producteur d'or québécois, Cambior, a annoncé hier une transaction qui le fera passer dans le giron de la société torontoise Iamgold pour 1,3 milliard de dollars.

L'union des activités minières d'Iamgold et de Cambior, dont les perspectives se sont embellies grâce à un sérieux redressement et à la hausse du prix de l'or, donnera naissance à la dixième entreprise aurifère mondiale.

«Le regroupement de l'expertise de Cambior en exploitation et en mise en valeur et de la capacité financière d'Iamgold devrait générer de meilleurs rendements pour les actionnaires et offrir de meilleures perspectives pour les employés des deux sociétés», a dit le président de Cambior, Louis Gignac.

L'offre d'achat survient à point nommé pour Cambior, dont l'action végète entre 3 $ et 4 $ depuis trois ans. L'offre est entièrement constituée d'actions: Iamgold propose 0,42 action pour chaque action de Cambior, ce qui équivaut à 4,83 $. C'est 31 % de plus que le cours de clôture de l'action de Cambior mardi après-midi. L'action a terminé hier à 4,14 $.

Dès l'annonce faite hier matin, certains ont évoqué une surenchère, comme c'est parfois le cas dans le secteur des matières premières, où l'argent coule à flots depuis quelques années. «Il y a la possibilité que d'autres compagnies déposent une offre pour Cambior», a écrit Michael Fowler, de Valeurs Mobilières Desjardins. «Parmi les rumeurs, il est parfois question de Newmont [du Colorado].»

Fondée en 1986, Cambior compte 2700 employés. Ses mines d'or sont situées près d'Amos et de Rouyn-Noranda, de même qu'en Amérique latine, soit au Guyana et au Surinam. L'an dernier, l'entreprise a enregistré un chiffre d'affaires de 369 millions et un bénéfice de 20 millions. Il n'y a pas si longtemps, Cambior était si mal en point qu'elle n'a réalisé aucun profit de 1998 à 2002.

De son côté, Iamgold a cinq mines d'or en activité, notamment au Mali et au Ghana, et plusieurs projets en Amérique latine. En 2005, la société a généré des revenus de 130 millions et un bénéfice de 20,5 millions.

Le Québec perd un siège social

La transaction n'est pas une fusion, mais bel et bien une acquisition. Les actionnaires actuels de Cambior ne détiendront que 43 % de la nouvelle entité. Le conseil d'administration de la nouvelle entreprise, qui s'appellera Iamgold, comprendra 10 personnes nommés par Iamgold et deux par Cambior. Le siège social sera à Toronto.

La société sera dirigée par l'actuel président d'Iamgold, Joseph Conway. M. Gignac agira en qualité de conseiller pendant au moins un an.

Chez les Métallos (FTQ), qui représentent environ 1000 travailleurs de Cambior, on espérait hier qu'Iamgold continuera l'exploration de Cambior dans le Nord-Ouest québécois. «Mais c'est toujours plus facile de parler avec M. Gignac que de parler à des gens à Toronto ou ailleurs», a dit Michel Arsenault, directeur des Métallos pour le Québec et vice-président de la FTQ.

Les actionnaires de Cambior devront se prononcer sur la transaction d'ici le début de novembre. Pour être approuvée, l'entente devra récolter un appui de 75 %. Le prix de l'or a atteint 586 $US l'once, hier à New York. Il a perdu 50 $US depuis une semaine, mais il se trouve loin de ses niveaux de 2001, lorsqu'il se négociait à 250 $US.