Sondage de Watson Wyatt - Les Canadiens se méfient de leur patron

Un nouveau sondage indique que l'engagement des employés canadiens envers leurs employeurs est en hausse, mais que leur niveau de confiance à l'égard de la haute direction a baissé.

L'étude WorkCanada, réalisée chaque année par le cabinet-conseil Watson Wyatt, montre, par ailleurs, que le degré de participation des employés aux activités de leurs employeurs est faible.

Watson Wyatt en vient donc à la conclusion que la compétitivité future des organisations est sérieusement menacée et que leur rendement financier est ainsi freiné.

Les résultats

Le sondage indique, entre autres, que seulement 51 % des employés canadiens ont confiance en leurs hauts dirigeants et que moins de la moitié d'entre eux, 45 %, affirment que les hauts dirigeants gèrent efficacement leurs entreprises.

La firme a noté, par ailleurs, que le niveau d'engagement des employés a augmenté de 12 points entre 2000 et 2002 pour atteindre 61 % cette année. L'augmentation découlerait vraisemblablement du fait que les employés jugent que les risques associés à un changement d'emploi en période de ralentissement économique sont trop élevés par rapport aux avantages qu'ils pourraient en retirer.

Moins du tiers, soit 31 % des employés canadiens sentent qu'ils sont partie prenante des activités de leurs employeurs, ce qui risque d'affecter leurs niveaux de participation et de rendement.

Le conseiller principal chez Watson Wyatt Canada, André Poulin affirme qu'il saute aux yeux que peu d'entreprises sont sorties intactes de la tourmente qui a secoué récemment le milieu des affaires.