Sherritt et Teachers offrent 1,6 milliard pour Fording Coal

Toronto — La société minière Sherrit International et la caisse de retraite des enseignants de l'Ontario ont fait grimper le titre de Fording Coal, hier, en lançant sur celle-ci une OPA non sollicitée.

Le titre de Fording gagnait plus de 20 % à la Bourse de Toronto. Cette compagnie de charbonnages, née en 2001 de la scission du conglomérat Canadien Pacifique, est aussi la première entité à être visée par une prise de contrôle.

Sherritt et Teachers, la grande caisse de retraite des enseignants ontariens, offrent 1,6 milliard pour Fording Coal, de Calgary. Si les deux acheteurs arrivent à mener à bien la transaction, leur partenariat dominerait le marché canadien de cette ressource. Fording est un important extracteur de charbon de métallurgie, qui brûle plus proprement et sert dans la production de l'acier.

Au printemps de 2001, le tandem Sherritt-Teachers avait acquis Luscar pour un milliard. Selon le site Internet du ministère fédéral des Ressources naturelles, Luscar assure environ 55 % de la production canadienne de charbon tandis que Fording Coal, deuxième par la taille, en produit 27 %.

«L'intégration de ces actifs, dans des secteurs voisins de la vallée Elk en Colombie-Britannique, constituerait un atout important pour optimiser la production, réduire les coûts et mieux servir la clientèle de Luscar et de Fording», souligne un communiqué de Sherritt et Teachers. Luscar et de Fording ont des gisements dans cette dernière province ainsi qu'en Alberta.

Avec en tout huit gisements en Amérique du Nord, Fording peut fournir plus de 20 millions de tonnes de charbon de métallurgie et de charbon pour centrales électriques, tant au Canada qu'à l'étranger.