Inco fera part de son choix aujourd'hui

Toronto — La société canadienne Inco fera savoir à ses actionnaires aujourd'hui si elle continue d'appuyer l'offre de la minière américaine Phelps Dodge, composée d'argent en espèces et d'actions, ou si elle appuie désormais celle de la brésilienne CVRD, entièrement en argent comptant.

Les actionnaires ont déjà fait progresser l'action d'Inco à 86 $, la valeur de l'offre avancée par la Compania Vale do Rio Doce, une entreprise de Rio de Janeiro.

Mais ce n'est pas bien plus que les 85,85 $ par action, en espèces et en actions, qu'offre Phelps Dodge sur la base du cours actuel de l'action, a indiqué hier Ellen Greenspan, gestionnaire de portefeuille du fonds spéculatif new-yorkais Havens Advisors, détenteur d'actions d'Inco.

«C'est très, très serré», a déclaré Mme Greenspan en entrevue, hier.

On espère toutefois, au sein du marché, que CVRD n'a pas encore déposé toutes ses cartes sur la table et que la compagnie brésilienne pourra bonifier son offre et écarter définitivement celle de Phelps, pour ainsi remporter les enchères et créer la plus importante compagnie de nickel au monde.

«Les gens ne font pas une offre spontanée pour une compagnie — qui faisait déjà l'objet d'enchères — en mettant leur mise finale sur la table», a souligné Mme Greenspan.

Bien que les choses pourraient changer, «il est très peu probable que CVRD s'attendait vraiment à acheter cette compagnie pour 86 $ l'action».

Mme Greenspan a dit ne pas encore avoir décidé quelle offre elle préférait, affirmant que son objectif était simplement d'obtenir la plus grande valeur possible pour ses actions d'Inco, peu importe que l'offre provienne de CVRD ou de Phelps Dodge. «Il n'y a pas de décision à prendre, je pense qu'ils la prendront pour nous», a-t-elle déclaré.

Étant donné qu'il y a environ 225 millions d'actions d'Inco en circulation, les deux offres dépassent les 19 milliards.

L'action d'Inco a clôturé hier à 86,10 $, en baisse de 4 ¢ à la Bourse de Toronto. À New York, l'action de Phelps Dodge a baissé de 7 ¢US à 87,82 $ US et celle de CVRD a grimpé de 38 ¢US à 21,28 $ US.

Inco ferait l'objet d'une fusion amicale avec Phelps, transaction qui avait déjà été recommandée à ses actionnaires avant l'offre de CVRD. Toutefois, Inco a ensuite accepté de négocier avec CVRD dans l'espoir de décrocher une offre plus étoffée.