Fusion Phelps Dodge - Inco - Investissement Canada prolonge son examen de 30 jours

Le projet de fusion entre Phelps Dodge et Inco atteint la valeur de 17,7 milliards selon les cours boursiers d’hier.
Photo: Agence France-Presse (photo) Le projet de fusion entre Phelps Dodge et Inco atteint la valeur de 17,7 milliards selon les cours boursiers d’hier.

Toronto — Investissement Canada prolonge de 30 jours son examen du projet de fusion entre Phelps Dodge et Inco, ce qui fera en sorte que les actionnaires des deux sociétés seront appelés à voter sur la transaction qui leur est proposée avant même qu'elle ait franchi le dernier obstacle réglementaire.

Dans un document déposé hier auprès de l'organisme américain de réglementation des marchés boursiers, Phelps Dodge a fait part de la décision du ministère canadien de l'Industrie de prolonger la période d'examen.

Le projet de fusion, dont la valeur atteint 17,7 milliards selon les cours boursiers d'hier, devra recevoir l'approbation des actionnaires d'Inco et de Phelps Dodge à l'occasion d'assemblées prévues pour les 7 et 25 septembre, respectivement.

Au moins un important actionnaire de Phelps Dodge, la firme d'investissement Atticus Capital LP, a déjà fait part de son opposition à la transaction, parce que celle-ci entraînerait un accroissement de la dette du géant américain du cuivre.

Le producteur canadien de nickel Inco est également convoité par la société brésilienne CVRD, dont l'offre est de 17,5 milliards au comptant. La proposition de Phelps Dodge comporte une part en actions.

Teck Cominco, une autre compagnie minière canadienne, a décidé plus tôt ce mois-ci de se retirer de la course, en raison de son incapacité de trouver le financement nécessaire.