Phelps votera sur l'offre d'Inco à la fin de septembre

Toronto — Les actionnaires de Phelps Dodge pourront se prononcer sur l'acquisition d'Inco au montant proposé de 17,7 milliards le 25 septembre prochain.

La date de la réunion étant maintenant connue, il y aura moins d'incertitude entourant l'offre de la minière américaine, qui doit composer avec la concurrence d'autres entreprises intéressées ainsi qu'avec la dissidence de certains actionnaires.

La minière canadienne Teck Cominco, établie à Vancouver, a avancé sa propre offre de 17,7 milliards en espèces et en actions, tandis que vendredi dernier, la brésilienne Compania Vale do Rio Doce, ou CVRD, a offert 17,2 milliards en espèces, soit 86 $ par action.

Le conseil d'administration d'Inco a toujours endossé l'offre de Phelps, qui a pris forme à la suite d'une proposition de fusion tripartite amicale qui comprenait aussi Falconbridge. C'est toutefois Xstrata PLC, une entreprise de la Suisse, qui fera bientôt l'acquisition de cette dernière.

Phelps attend par ailleurs l'approbation d'Investissement Canada, l'agence qui évalue les investissements étrangers.

Au moins un actionnaire important de Phelps, Atticus Capital, a indiqué qu'il voterait contre la combinaison Phelps-Inco parce que la compagnie se retrouverait avec une dette trop imposante à la suite de la transaction.

La date d'admissibilité des actionnaires de Phelps pour le scrutin sera déterminée d'ici le 24 août.

À Wall Street hier midi, l'action de Phelps a perdu 98 ¢US à 89,34 $ US, tandis que l'action d'Inco à Toronto a perdu 28 ¢ à 88,80 $ — bien au-delà du prix de l'offre de CVRD.