La valeur des permis de bâtir a augmenté de 6,9 % en mai

Au Québec, l’ensemble des permis de construction au mois de mai valait 963,6 millions, soit une avance de 3,8 % en écart mensuel.
Photo: Pascal Ratthé Au Québec, l’ensemble des permis de construction au mois de mai valait 963,6 millions, soit une avance de 3,8 % en écart mensuel.

Ottawa — En mai, les permis de bâtir octroyés par les municipalités valaient 5,38 milliards de dollars, en hausse de 6,9 % sur ceux d'avril, révélait hier Statistique Canada.

Ce montant est le troisième plus gros jamais observé, après ceux de décembre 2005 et de mars dernier.

Pour un sixième mois de suite, la valeur des permis a franchi la barre des cinq milliards, signale l'agence fédérale. Aux cinq premiers mois de 2006, les permis totalisent 26,37 milliards de dollars, soit 9,4 % de plus qu'en 2005.

En mai dernier, le gain tient surtout aux intentions dans le secteur non résidentiel, où les entrepreneurs ont pris pour 2,12 milliards de dollars de permis pour leurs projets, en progression de 18,1 % par rapport avril, qui avait été marqué par un recul de 19,5 %.

Au chapitre de la construction résidentielle, la croissance n'était que de 0,7 % à 3,25 milliards, alors qu'un gain dans le logement multifamilial a fait contrepoids à un recul du côté de l'unifamilial. Le secteur résidentiel a des résultats «solides et stables depuis le début de l'année», note l'agence.

Par province, au Québec, l'ensemble des permis au mois de mai valait 963,6 millions, soit une avance de 3,8 % en écart mensuel. En Ontario, les permis atteignaient deux milliards, un gain de 5,4 %.