Terrorisme - Des banquiers du Canada accepteraient d'être scrutés

Toronto — Certains représentants de la haute finance canadienne accepteraient de bon gré que la vie privée des Canadiens soit davantage scrutée afin de mieux mener la guerre au terrorisme.

En entrevue au Toronto Star, Tom Caldwell, de la firme Caldwell Securities Limited, explique qu'il n'aurait rien à cacher aux autorités qui voudraient examiner des dossiers si cela pouvait sauver des vies.

Pour sa part, Bill Holland, de CI Financial Incorporated, rappelle que le terrorisme a besoin d'argent et que tout effort pour démasquer son financement est justifié. À son avis, la protection de la vie privée des Canadiens est importante mais la capacité d'éviter une attaque terroriste l'est tout autant.

Rappelons que la semaine dernière, la Commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Jennifer Stoddart, annonçait qu'elle se pencherait sur de présumés accès de la CIA, l'agence d'espionnage des États-Unis, à des dossiers bancaires de Canadiens.

La commissaire craint que les informations personnelles obtenues par un gouvernement étranger ne jouissent pas de la même protection sur la vie privée que celle offerte par la loi au Canada.

En date du 1er janvier 2004, la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques entrait en vigueur au Canada.

Il y a une semaine, des militants des droits de l'homme ont déposé des plaintes dans 32 pays, dont le Canada, à l'effet qu'un consortium bancaire international basé à Bruxelles, le Worldwide Interbank Financial Telecommunication, aurait livré aux autorités américaines des informations confidentielles sur des transferts de sommes d'argent à l'échelle internationale.

Une semaine plus tôt, le New York Times dévoilait l'existence d'un programme secret en vertu duquel le gouvernement américain a compilé des informations issues de cette instance belge.

L'administration Bush aurait préalablement demandé au quotidien new-yorkais de ne pas publier l'information, expliquant que cette compilation était essentielle à la guerre au terrorisme.