Les revenus des éditeurs de livres ont grimpé de 12,5 %

Ottawa — Les éditeurs de livres au Canada ont amassé des revenus de 2,15 milliards en 2004, en hausse de 12,5 % par rapport à l'année 2000, rapportait hier Statistique Canada.

Parmi les 330 maisons d'édition prises en compte dans l'étude, 19 éditeurs sous contrôle étranger ont, à eux seuls, généré des revenus de 949 millions, soit 47 % des ventes totales du secteur, observe l'agence fédérale.

Les bénéfices des éditeurs ont totalisé 235 millions, soit une marge de 10,9 % par rapport à celle 11,1 % obtenue en 2000. Des éditeurs sondés par l'agence en 2004, 62 % ont rapporté des bénéfices.

Les éditeurs ont par ailleurs proposé 16 776 nouveaux titres, soit 6,8 % de plus qu'en 2000. Ils ont en outre réimprimé 12 387 titres existants, en hausse de 19,4 % sur quatre ans. De tous les livres publiés, la moitié étaient «d'intérêt général», ce qui inclut les romans et «ouvrages généraux pour adultes», alors que les manuels scolaires constituaient environ un cinquième de l'ensemble. Parmi les titres réimprimés, plus de la moitié étaient des manuels scolaires.

Statistique Canada note que la grande majorité des livres des éditeurs couverts par l'enquête ont été vendus au Canada, les exportations et «autres ventes à l'étranger» n'apportant que 16 % du revenu total en 2004.