Cambior suspend les activités de sa mine de bauxite en Guyane française

Le cours de l'action de Cambior a reculé de 4,5 %, hier, alors que les investisseurs boursiers ont réagi à l'annonce de la suspension des activités d'exploitation pour une période de deux mois à la mine de bauxite Omai, en Guyane française.

La direction de Cambior avait fait part la veille de cette mesure, rendue nécessaire par une baisse de la demande pour la bauxite en raison de la vive concurrence de la part de la Chine.

Dans un communiqué transmis hier, Cambior a précisé que cette suspension des activités, qui entrera en vigueur le 1er juillet, se traduira par la suppression de quelque 350 emplois à la mine Omai.

L'entreprise de Longueuil a de plus indiqué que les coûts fixes liés à l'arrêt de production de bauxite à haute teneur en alumine devraient atteindre 1 million $US.

Les activités d'exploitation de bauxite de grade chimique seront toutefois accrues, ce qui permettra de minimiser l'impact de cette mesure.

La Guyane française et la Chine sont parmi les rares pays pouvant produire une bauxite de haute qualité qui entre dans la fabrication d'aluminium destinée à la construction industrielle, à l'industrie aérospatiale et pour les ustensiles de cuisine.

L'action de Cambior à la Bourse de Toronto a clôturé en baisse de 16 ¢, à 3,38 $.