Les disparités entre les provinces ne sont pas près de s'estomper

Les disparités économiques entre les provinces canadiennes ne sont pas près de s'estomper, selon Marchés mondiaux CIBC, qui prévoit que le taux de croissance pour l'Alberta en 2006 sera près de quatre fois plus élevé que celui de l'Ontario et du Québec.

Dans une récente analyse prévisionnelle sur l'économie des provinces canadiennes, cette filiale de la CIBC souligne que «comme ce fut le cas il y a une trentaine d'années, l'effervescence des prix de l'énergie engendre d'énormes disparités économiques entre les provinces».

De plus, compte tenu des prévisions quant à la persistance des prix élevés pour le pétrole et le gaz au cours des prochaines années, «la situation économiquement avantageuse de l'Alberta devrait durer beaucoup plus longtemps que celle que la province avait connue à la fin des années 70 et au début des années 80».

Marchés mondiaux CIBC prévoit que la croissance économique en Alberta s'établira à 7,0 % en 2006 et 6,0 % en 2007.

Quant au Québec et l'Ontario, qui constituent le berceau industriel du Canada, leurs économies souffriront des prix élevés de l'énergie, de la vigueur du dollar canadien ainsi que du «refroidissement des liens avec les États-Unis».

L'économie du Québec devrait croître au rythme modeste de 1,9 % en 2006 et de 1,7 % en 2007, alors que la situation s'annonce pire encore en Ontario (1,8 % en 2006 et 1,6 % en 2007).

La province de Terre-Neuve-et-Labrador, qui est elle aussi une importante productrice d'énergie, pourrait rivaliser avec l'Alberta pour le titre de la province affichant la croissance la plus forte en 2006. Marchés mondiaux CIBC prévoit une progression du PIB de 6,0 % pour cette province au cours de la présente année.