Assemblée générale annuelle - Agropur franchit le cap des deux milliards en revenus

Pour la première fois de son histoire, Agropur a obtenu en 2005 des revenus supérieurs à deux milliards de dollars, un plateau franchi grâce à une acquisition faite en Colombie-Britannique. Mais plus que jamais, la première coopérative laitière au Canada se tourne vers les États-Unis pour assurer la poursuite de sa croissance.

«Aujourd'hui plus que jamais, Agropur n'a pas de frontières et doit envisager son développement en termes nationaux et internationaux», a déclaré à l'occasion de l'assemblée générale annuelle le président Serge Riendeau. C'est encore vers les États-Unis que les dirigeants d'Agropur tournent le regard pour trouver des acquisitions intéressantes. Mais il faudra y mettre «100 millions, 200 millions et même davantage», a déclaré M. Riendeau en conférence de presse. Comme il y a peu d'entreprises de grande taille à vendre au Canada et que les entreprises importantes aux États-Unis sont vraiment très imposantes, on ne peut vraiment pas attaquer ce marché au moyen d'une seule petite acquisition.

Agropur en a d'ailleurs fait l'expérience puisqu'elle possède une petite usine de fromage en Indiana, où il ne compte que 70 employés. Elle en avait fait l'acquisition avec l'intention de voir comment les choses se passeraient au pays de l'oncle Sam, mais il s'agit en fait d'un actif nettement trop petit pour pouvoir se frotter vraiment au marché américain, comme l'a reconnu Pierre Claprood, chef de la direction. Toutefois, il y a déjà quelques années qu'Agropur cherche sans succès à faire une acquisition significative aux États-Unis.

Santé financière

En attendant, il s'agit d'assurer la santé financière de l'entreprise et de maintenir une marge de manoeuvre suffisante, conditions essentielles pour aller de l'avant. En 2005, Agropur a réussi à financer ses projets d'expansion à l'interne. Y aura-t-il une grosse acquisition en 2006? MM. Riendeau et Claprood ont répondu que cela est possible mais n'ont fait part d'aucun projet précis en ce sens dans les cartons à l'heure actuelle.

Au cours de l'exercice en cours, Agropur cherche à mieux s'implanter dans toutes les régions du Canada et, pour y parvenir, mise sur un renforcement de sa notoriété. Agropur deviendra l'étendard unique de toutes les divisions de l'entreprise. Tous les produits porteront désormais cette raison sociale sans pour autant éliminer les marques de commerce que sont Québon, Natrel, Sealtest, etc.

En 2005, Agropur a déclaré un chiffre d'affaires de 2,15 milliards, en augmentation de 223 millions par rapport aux revenus de 2004. L'excédent d'exploitation s'est élevé à 102 millions, comparativement à 85 millions l'année précédente. L'excédent avant ristournes a atteint les 87 millions. Les ristournes aux membres se sont élevées à 65,7 millions, dont 16,4 millions versés comptant et 49,2 millions sous forme de parts. En 2004, les ristournes avaient atteint les 60,2 millions.

Sur les revenus de près de 2,2 milliards, l'apport du lait de consommation est de 1,2 milliard, dont 45 % provenant du marché québécois, près de 45 % de l'Ontario et le reste des provinces de l'Ouest. Les fromages génèrent des revenus de 800 millions, dont la moitié au Québec et le reste un peu partout au Canada. Les yogourts, dont la croissance des ventes est de près de 10 % par année depuis plus de dix ans, représentent une contribution de 200 millions au chiffre d'affaires. Agropur prévoit une croissance annuelle des ventes de yogourt de 7 à 10 % au cours des prochaines années.