La réorganisation coûte cher à Loblaw

Toronto — Le géant de l'alimentation Loblaw a vu ses profits chuter de 40 % au quatrième trimestre, avec en toile de fond une réorganisation majeure de ses magasins et de son réseau d'approvisionnement.

Le bénéfice net de Loblaw pour la période de trois terminée le 31 décembre dernier s'est établi à 201 millions, ou 73 ¢ par action, comparativement à 337 millions, ou 1,23 $ par action, un an auparavant.

Les ventes ont toutefois augmenté, passant de 6,33 milliards au quatrième trimestre 2004 à 6,59 milliards en 2005.

Pour l'exercice 2005 dans son ensemble, le bénéfice net de Loblaw a été de 746 millions, ou 2,72 $ par action, contre 968 millions, ou 3,53 $ par action, en 2004.

Les ventes de l'entreprise en 2005 ont atteint 27,80 milliards, contre 26,21 milliards en 2004.

En dévoilant ses résultats hier, Loblaw a indiqué que ses chiffres ont été négativement affectés par les coûts financiers à court terme associés à une des plus importantes transformations de son histoire, qui vise à renforcer sa position concurrentielle et à maintenir son rôle auprès des consommateurs.

Loblaw prévoit toujours que les impacts négatifs de sa réorganisation seront absorbés d'ici la fin du deuxième trimestre du présent exercice. La compagnie anticipe notamment un recul de son bénéfice net par action ordinaire (de base) du premier trimestre de 2006, comparativement au premier trimestre 2005.

Loblaw s'attend à ce que la situation s'améliore au cours de la seconde moitié de l'exercice et à ce que ses prévisions de croissance de ses ventes et de profits pour 2006, annoncées précédemment, soient réalisées.