Falconbridge double son profit au quatrième trimestre

Toronto — Falconbridge a vu son bénéfice net presque doubler au quatrième trimestre, pour atteindre 280 millions $US, grâce à la vigueur des prix des métaux communs.

Le chef de la direction, Derek Pannell, a de plus déclaré hier à l'occasion d'une conférence téléphonique avec des analystes, que le regroupement prévu de Falconbridge et d'Inco devrait se concrétiser malgré de récents délais réglementaires.

«Même s'il faut plus de temps que prévu au départ pour l'obtention des autorisations réglementaires, je suis confiant que nous les obtiendrons toutes», a dit le p.-d.g.

La prise de contrôle de Falconbridge par Inco, dans le cadre d'une transaction évaluée à 12,5 milliards, a déjà été avalisée par le Bureau de la concurrence du Canada. Les autorités européennes et américaines tardent toutefois à donner leur accord. L'offre d'Inco aux actionnaires de Falconbridge, qui devait expirer en décembre, a dû être prolongée jusqu'au 28 février.

La fusion de ces deux sociétés minières de Toronto permettrait de créer un géant mondial du nickel.

«Le seul fait d'envisager le regroupement des numéros 2 et 3 du nickel dans le monde occidental pour en faire une seule entreprise a de quoi inciter les autorités réglementaires à se pencher longuement sur la question», a déclaré un analyste de la firme BMO Nesbitt Burns, Victor Lazarovici. «Il y a des implications dans les différents marchés qui doivent être analysées dans les moindres détails.»

Falconbridge a fait part hier d'un bénéfice par action de 74 ¢US pour le trimestre échu le 31 décembre, comparativement à 47 ¢US lors de la période correspondante de 2004. Pour l'exercice, les profits ont bondi de 67 %, atteignant 872 millions $US, ou 2,50 $US par action.

Inco doit pour sa part divulguer ses résultats le mardi 14 février.

Falconbridge a précisé que les prix obtenus pour ses métaux en 2005 ont crû de 32 % dans le cas du cuivre, de 7 % pour le nickel, de 35 % pour le zinc et de 8 % pour l'aluminium. L'augmentation des coûts de l'énergie ainsi que le fléchissement du dollar américain ont en contrepartie affecté négativement les résultats.

Les revenus d'exploitation ont augmenté de 19 % en 2005, s'établissant à 8,1 milliards $US.

Pour le quatrième trimestre, les revenus sont en hausse de 16 %, à 2,2 milliards $US.