WestJet change de cap

Calgary — L'année 2005 s'avère une bonne année pour WestJet. Malgré une hausse de 23 % du prix du carburant pour l'année dernière, la société aérienne de Calgary a fait état hier d'un profit de 24 millions et d'une augmentation de sa part du marché du trafic de voyageurs canadiens.

En 2005, WestJet a donc viré de cap à 180 degrés financièrement, puisqu'elle avait rapporté une perte de 17 millions en 2004. La bonne performance est attribuée en partie à une expansion audacieuse sur le marché du voyage ontarien.

WestJet dit par ailleurs avoir accéléré l'année dernière le remplacement de sa flotte de vieux appareils, plus gourmands en carburant. WestJet estime désormais posséder la plus jeune flotte d'avions en Amérique du Nord.

Les espoirs de la société de mettre en marche son nouveau système de réservation ont toutefois buté sur des problèmes techniques, a ajouté la direction. Elle prévoit maintenant mettre en vigueur le nouveau système à la fin de cette année ou au début de l'année prochaine au plus tôt, ce qui retardera d'autant ses ambitieux projets de partenariats avec d'autres sociétés aériennes.

«Malgré une saison des ouragans sans précédent qui a poussé les prix du pétrole à des niveaux records, nos activités demeurent rentables», a noté hier le p.-d.g. de WestJet, Clive Beddoe

En fait, Katrina et Rita, pour ne nommer que les deux plus gros ouragans à avoir frappé les États-Unis en 2005, ont coûté à WestJet environ 11 millions en frais de carburant pour un seul trimestre, alors que le carburant d'avion atteignait l'équivalent de 130 $US le baril. La longue série d'ouragans a également fait chuter l'intérêt de nombreux voyageurs pour la Floride et la Riviera mexicaine.

Histoire d'éviter d'autres mauvaises surprises du genre en 2006, WestJet a indiqué qu'elle évitera les destinations du golfe du Mexique jusqu'à la fin de la saison des ouragans.

Pour son quatrième trimestre de l'année dernière, la société aérienne à rabais déclare une hausse de 34 % de ses revenus, à 368 millions, comparativement à sa performance au quatrième trimestre 2004. Le profit net pour ce trimestre s'établissait à un million, contre une perte de 46,3 millions pour la même période l'année précédente.

Pour le quatrième trimestre, les investisseurs ont réalisé un gain de 1 ¢ l'action, soit beaucoup moins que les 8 ¢ prévus par les analystes.