Les financements par actions ont atteint un niveau record en 2005

Toronto — La valeur des financements par actions a atteint le niveau record de 48,9 milliards de dollars sur les marchés boursiers canadiens en 2005, surpassant de 2,5 % le précédent record de 47,8 milliards qui avait été établi l'année précédente.

L'Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières (ACCOVAM) a précisé hier que la flambée des cours pétroliers l'an dernier a contribué à stimuler le secteur des fiducies de revenu et poussé le total des financements vers un sommet inégalé.

Le marché des fiducies s'est toutefois «considérablement refroidi au quatrième trimestre à la suite de la révision controversée de la structure des fiducies par Ottawa à l'automne. Bien que le gouvernement ait par la suite abandonné son projet éminemment impopulaire en novembre, les inquiétudes des investisseurs ont provoqué un déplacement des financements des fiducies vers les actions ordinaires durant la période d'incertitude», a ajouté l'ACCOVAM.

Un tollé

Le précédent ministre fédéral des Finances, Ralph Goodale, avait fait savoir en septembre qu'il pourrait revoir le régime fiscal plus avantageux pour les fiducies de revenu. En plus de lancer une consultation publique sur le sujet, le ministre avait imposé un moratoire sur la création de nouvelles fiducies. Ces mesures avaient déclenché un tollé dans les milieux financiers, en plus de faire chuter la valeur en Bourse des fiducies de revenu. À quelques jours du déclenchement des élections, le ministre Goodale avait finalement choisi, le 23 novembre, de s'abstenir de majorer l'impôt des fiducies, optant plutôt pour une réduction de l'impôt sur les dividendes afin de corriger le déséquilibre qui pénalisait les grandes sociétés inscrites en bourse.

L'ACCOVAM a précisé hier que la valeur des émissions de parts de fiducies a chuté de 48,6 % au quatrième trimestre par rapport à la période de trois mois précédente, pour s'établir à 3,06 milliards. Il s'agit également d'une baisse de 50,5 % en regard du quatrième trimestre 2004.

Pour l'ensemble de l'année 2005, les fiducies de revenu ont néanmoins atteint un niveau record de 20,2 milliards de dollars, en hausse de 18,6 % par rapport à 2004.

Les émissions d'actions ordinaires se sont chiffrées à 22,01 milliards en 2005, ce qui représente un recul de 14,4 % par rapport à 2004. Pour le quatrième trimestre, ce secteur a toutefois tiré profit du désintérêt soudain des investisseurs pour les fiducies, ce qui s'est traduit par un bond de 52,4 %, à 8,22 milliards, de la valeur des émissions d'actions ordinaires par rapport au trimestre précédent.

Les financements par actions privilégiées ont totalisé 5,15 milliards l'année dernière, en hausse de 76,5 % par rapport à 2004.