L'industrie forestière devra adopter une nouvelle approche

Une usine de Domtar. Selon le président et chef de la direction de l’APFC, Avrim Lazar, l’industrie forestière a atteint une productivité inégalée par rapport aux manufacturiers américains et aux autres fabricants canadiens et elle offre une pe
Photo: Une usine de Domtar. Selon le président et chef de la direction de l’APFC, Avrim Lazar, l’industrie forestière a atteint une productivité inégalée par rapport aux manufacturiers américains et aux autres fabricants canadiens et elle offre une pe

Ottawa — Le grand patron de l'Association des produits forestiers du Canada (APFC) soutient que, malgré les difficultés, l'industrie forestière peut assurer son avenir si elle sait profiter de l'augmentation annuelle de 3 % de la demande mondiale tout en adoptant une nouvelle approche.

Dans un texte publié hier, Avrim Lazar, le président et chef de la direction de l'APFC, explique qu'avec une vision adéquate et un nouvel esprit de partenariat avec les gouvernements et les autres parties prenantes, le secteur forestier peut assurer son avenir en tant qu'élément dynamique et durable de l'économie basée sur les ressources naturelles du Canada pour les générations à venir.

Il souligne notamment que l'industrie des produits forestiers réagit énergiquement aux difficultés qu'elle affronte actuellement en investissant plus de quatre milliards par année en améliorations de ses installations, en dépensant plus de 500 millions par année en recherche et développement et en développant de nouveaux marchés.

Selon lui, de plus, l'industrie a atteint une productivité inégalée par rapport aux manufacturiers américains et aux autres fabricants canadiens et elle offre une performance environnementale parmi les meilleures pour ce qui est de la certification, du recyclage, de la qualité de l'air et des changements climatiques.

M. Lazar croit que, après avoir vécu une année 2005 très difficile, le secteur continuera à éprouver des difficultés à court terme, mais qu'il continuera à mettre l'accent sur des transformations qui amélioreront les bases fondamentales qui le sous-tendent.