Cossette mise sur l'Europe et les États-Unis

Groupe Cossette Communication compte principalement sur les acquisitions récentes faites en Europe et aux États-Unis pour augmenter son chiffre d'affaires, du moins à moyen terme.

«Compte tenu de notre taille actuelle au Canada, c'est sûr qu'on peut connaître encore des succès, mais les succès risquent d'être plus exponentiels en Europe et aux États-Unis», a indiqué Claude Lessard, président du conseil et chef de la direction, lors d'une conférence de presse hier, peu après l'assemblée annuelle des actionnaires.

«Si on regarde la tendance, il est sûr que les marchés des États-Unis et de l'Europe sont deux marchés d'une importance beaucoup plus grande que le marché canadien», a aussi fait valoir le vice-président du conseil et président, François Duffar.

«Bien que nous ne fermions pas la porte à d'autres acquisitions, l'heure est avant tout à l'intégration», a confié M. Duffar aux actionnaires.

D'importantes acquisitions

L'année 2005 a été marquée par l'acquisition, en août, d'une participation majoritaire dans Miles Calcraft Briginshaw Duffy, de Londres, qui compte parmi ses clients Cadbury's, BBC Worldwide, la police de Londres, Tetley, entre autres.

De plus, en janvier 2005, Cossette prenait une participation de 80 % dans PainePR, une firme de relations publiques basée en Californie et New York, notamment. «Nous avons développé l'éventail de nos services, élargit notre plateforme géographique, renouvelé et enrichi notre équipe de sorte que nous sommes en mesure de poursuivre notre croissance», a expliqué Claude Lessard.

L'heure est à la consolidation des ressources et à leur intégration de façon à ce qu'une compagnie du groupe, par exemple aux États-Unis, donne accès à un de leur client à une compagnie du groupe oeuvrant au Canada.

«Proctor & Gamble est un client américain de PainePR et, par le jeu des acquisitions, Cossette travaille maintenant avec ce client au Canada. De même, Groupe Cossette a eu la possibilité de faire des présentations à MacDonald, mais si rien n'a été gagné», a illustré M. Lessard. «Groupe Cossette, qui compte GM parmi ses clients, a pu faire une présentation de services pour GM aux États-Unis. Et on a eu des petits mandats aux États-Unis de General Mills, un de nos clients au Canada», a-t-il poursuivi.

M. Lessard considère que la convergence internationale est en voie de se réaliser. «On y a mis beaucoup de temps depuis septembre. Avant cela, il nous manquait un morceau du puzzle très important qui était le volet publicitaire et marketing direct.»

Bénéfice moindre

Il faut dire que l'année financière 2005 n'a pas été des plus roses pour Groupe Cossette Communications. Son bénéfice net avait descendu à 12 millions de dollars comparativement à 16,5 millions l'année précédente. Les clients avaient tellement réduit leurs budgets de publicité, de marketing et de relations publiques que ce manque à gagner n'avait pu être compensé par l'addition de nouveaux clients.

«Il y a toujours une variation des dépenses des clients d'une année à l'autre mais, en 2005, c'était la première année que huit des dix principaux clients réduisaient leurs dépenses en même temps. On a cherché mais il n'y avait pas de raison commune», a dit M. Lessard.

Les principaux clients en question sont: Banque de Montréal, Bell Canada, Bell Mobilité, Brasseries Molson, Coca-Cola ltée, General Mills du Canada, General Motors du Canada, Manitoba Telecom Services, Restaurants McDonald's du Canada et TD Waterhouse.

Par rapport à l'année financière 2005, les résultats du premier trimestre 2006 montrent une certaine amélioration.

Pour la période de trois mois terminée le 31 décembre dernier, le bénéfice net de Cossette a cependant baissé de 6,6 % en s'établissant à 2,8 millions, ou 16 ¢ par action, comparativement à 2,97 millions, ou 17 ¢ par action, un an auparavant.

Mais pour la même période, le revenu brut de l'entreprise s'est élevé à 53,12 millions, contre 46,81 millions au trimestre correspondant de l'exercice précédent, une augmentation de 13,5 %.

L'équipe de Cossette est constituée de 1450 personnes, réparties dans 10 villes, dont Shanghai, et dans quatre pays.