Affaire Norbourg - Vincent Lacroix n'est pas crédible, dit le tribunal

En août dernier, la police perquisitionnait les bureaux de Norbourg. Même si aucune accusation n’a été portée à ce jour contre son ex-président, Vincent Lacroix, le BDRVM estime que «l’ensemble de la preuve démontre que la majorité des acti
Photo: Jacques Nadeau En août dernier, la police perquisitionnait les bureaux de Norbourg. Même si aucune accusation n’a été portée à ce jour contre son ex-président, Vincent Lacroix, le BDRVM estime que «l’ensemble de la preuve démontre que la majorité des acti

Vincent Lacroix ne pourra puiser dans les fonds bloqués afin de couvrir ses frais de subsistance et d'honoraires de ses avocats. Sa requête en ce sens a été rejetée par le Bureau de décision et de révision en valeurs mobilières (BDRVM), qui ne reconnaît aucune crédibilité à l'ex-président de Norbourg et conclut à un détournement de fonds à son bénéfice.

Vincent Lacroix avait déposé sa requête le 13 septembre dernier. Il demandait une levée partielle d'une ordonnance de blocage rendue le 23 août lui interdisant de se départir de fonds, biens ou autres titres en sa possession. Celui qui se retrouve à la tête d'un scandale de 130 millions évoquait que cette levée partielle lui permettrait de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille, et d'assurer une défense pleine et entière. Son procureur avait chiffré à 300 000 $ la demande pour les honoraires d'avocat et à 40 000 $ les frais de subsistance.

Dans sa décision de deux pages rendue mercredi, le BDRVM utilise les mots «peu crédible», ou «peu plausible» lorsqu'il se réfère au témoignage de Vincent Lacroix. En clair, l'ex-président de Norbourg n'a pas su démontrer qu'il ne «possède pas d'autres actifs pour vivre et pour payer ses frais légaux».

Cinglante, cette décision du BDRVM est également sans équivoque quant à la nature des agissements de Vincent Lacroix, quoique aucune accusation n'ait encore été portée contre lui. «Qui plus est, l'ensemble de la preuve démontre que la majorité des actifs importants de Vincent Lacroix provient de transferts de fonds appartenant aux investisseurs, par l'entremise de Northern Trust (fiduciaire des actifs des organismes de placements collectifs) vers Norbourg International, pour finalement se retrouver entre les mains du requérant.»

Il est estimé que 9200 investisseurs ont été floués dans ce scandale, qui fait ressortir un trou de 130 millions entre l'actif déclaré dans les comptes (205 millions) et les sommes réelles (75 millions). Selon les allégations de l'Autorité des marchés financiers, il y aurait eu «fabrication et falsification de documents», et «détournement de fonds».
1 commentaire
  • Gill Comtois - Inscrit 3 février 2006 08 h 17

    En prison !

    vincent lacroix, sa culpabilité est tellement éclatante qu'elle aveugle tout le monde....enfin quelqu'un qui met ses culottes et qui refuse que cet escroc continue de dépenser l'argent des autres...quant à moi qu'on en finisse, qu'on le juge et qu'on le mette au frais, en prison, avec ses semblables.....