La restructuration fait gonfler la perte de Domtar

Domtar a enregistré une perte colossale de 348 millions pour le quatrième trimestre, attribuable en bonne partie aux coûts de la restructuration annoncée en novembre dernier et qui doit se traduire par la suppression de 1800 emplois.

La perte nette pour le trimestre échu le 31 décembre s'est établie à 1,51 $ par action. Ce résultat se compare à une perte nette de 26 millions, ou 11 ¢ par action, pour la période correspondante de 2004 ainsi qu'à une perte de 52 millions, ou 23 ¢ par action, au troisième trimestre 2005.

Les résultats pour le plus récent trimestre tiennent compte de coûts de restructuration de quelque 400 millions, relativement aux mesures annoncées en novembre. La société forestière avait notamment fait part de la fermeture des scieries de Grand-Remous et de Malartic, des usines de pâte de Lebel-sur-Quévillon et de Cornwall, ainsi que d'une usine de papier à Ottawa.

Le plan de restructuration, qui «se déroule comme prévu» selon la direction de Domtar, doit se traduire dans son ensemble par une réduction de 18 % de la main-d'oeuvre.

Domtar a précisé que des coûts de restructuration de 80 millions devront encore être encourus «au cours des prochaines années».

Le chef de la direction, Raymond Royer, s'est dit confiant hier que les mesures mises en place «auront finalement un effet positif».

«Nous allons accroître notre productivité et optimiser l'utilisation de nos meilleures usines en concentrant notre production dans nos exploitations les plus efficaces», a-t-il affirmé.

M. Royer a également souligné que «malgré les difficultés que nous avons rencontrées», Domtar a atteint son objectif de réaliser des économies annualisées de 100 millions en 2005.

Les investisseurs boursiers ont accueilli favorablement les résultats de Domtar, faisant grimper de 3 % le cours de l'action. Le titre a clôturé à 6,19 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 19 ¢.

Selon l'analyste Frédéric Beausoleil, de la firme Valeurs mobilières Desjardins, la situation de Domtar «devrait s'améliorer en 2006».

«Les mesures de réductions des coûts annoncées cet automne devraient commencer à donner des résultats au printemps», a-t-il dit.

Pour l'ensemble de l'exercice, Domtar a inscrit une perte nette de 388 millions, ou 1,69 $ par action, comparativement à une perte de 42 millions, ou 19 ¢ par action, en 2004.

Les ventes de Domtar ont reculé de 4 % pour le quatrième trimestre, s'établissant à 1,16 milliard, et de 3 % pour l'ensemble de l'exercice, à 4,97 milliards.