En bref: Stelco peut aller de l'avant avec la vente de trois de ses filiales

Toronto — Le producteur d'acier Stelco a eu le feu vert de la cour hier pour vendre sa division Stelwire, spécialisée dans la fabrication de tréfilés, de fil machine traité et de clous, à la multinationale Mittal Steel.

Dans une décision, la Cour supérieure de l'Ontario a soustrait Stelwire de sa protection en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers de compagnies (LACC). La Cour supervise la restructuration de Stelco depuis janvier 2004. Le producteur d'acier basé à Hamilton, en Ontario, prévoit compléter sa restructuration ce printemps et un des éléments clés de son plan est la vente de certaines filiales. En novembre dernier, Mittal, le numéro un mondial de l'acier, avait accepté de se porter acquéreur de trois des filiales de Stelco. Deux de ces entreprises, Stelfil, basée à Lachine, et Norambar, située à Contrecoeur, ne font pas partie des filiales ayant été inscrites dans le plan de couverture de Stelco en vertu de la LACC, mais pour que la transaction puisse être réalisée, Stelwire devait être libérée de la protection de la cour.