La CDP se rapproche d'AXA

Paris — La Caisse de dépôt et placement du Québec et le géant français de l'assurance AXA investiront ensemble 1,5 milliard d'euros (2,1 milliards de dollars) en placements privés au cours des trois prochaines années.

Cette somme est au coeur d'une entente que les deux sociétés ont signée hier à Paris pour «renforcer leur partenariat» sur les marchés florissants du private equity, les investissements non cotés en Bourse.

«C'est un marché bouillonnant où il y a énormément d'argent», a souligné Henri-Paul Rousseau, le grand patron de l'institution québécoise, lors d'une conférence de presse aux côtés du président d'AXA, Henri de Castries, au siège parisien du groupe.

Les placements privés représentent plus de 10 % des activités de la Caisse de dépôt, soit 12 milliards. En nouant cette nouvelle collaboration avec la filiale AXA Private Equity, la caisse affiche sa volonté de diversifier ses activités et de développer de nouveaux marchés, en Chine notamment.

Rapidité

Ce partenariat donnera aux deux groupes la «capacité d'assembler des sommes importantes pour répondre rapidement aux besoins de financement des entreprises», a-t-on fait valoir.

«L'argent circule très rapidement. Ça va à une vitesse de fou. Il faut avoir tous les atouts pour déployer rapidement le capital», a expliqué M. Rousseau, en rappelant que «c'est lorsque le vendeur est pressé qu'on fait de bonnes affaires».

«S'il faut faire un concours de beauté avec 12 autres candidats, c'est moins intéressant», a-t-il résumé de manière très imagée.

Le tiers des sommes prévues par l'entente iront dans un fonds exclusivement destiné à l'Asie, que les Québécois et les Français financeront à parts égales à hauteur de 80 %, le reste provenant de «clients de longue date».