Le Devoir

La chute de la courbe du temps de parole d’Arruda

La chute de la courbe du temps de parole d’Arruda

29 avril 2020

Au départ, on ne voyait pratiquement que lui: Horacio Arruda, directeur national de santé publique, qui écrasait avec ses mains la «courbe» de contagion, ou qui parlait de sa recette de tartelettes portugaises. Mais depuis, la crise de la COVID-19 s’est aggravée… et le docteur s’est effacé dans les points de presse quotidiens. Pourquoi?

Méthodologie

Le Devoir a utilisé les transcriptions intégrales des points de presse quotidiens que tient le gouvernement à 13h. Chaque mot prononcé par l’un ou l’autre des trois intervenants lui a été attribué, de manière à compiler les prises de parole respectives et à mesurer leur évolution dans le temps. Les données couvrent la période du 12 mars au 24 avril 2020.

Qui est Horacio Arruda?

Médecin spécialiste en santé communautaire, il est depuis mai 2012 directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint. Il a longtemps été directeur de la protection de la santé publique au ministère de la Santé.

Qui est François Legault?

Élu premier ministre du Québec en octobre 2018, François Legault est chef de la Coalition avenir Québec, formation politique qu’il a mise sur pied en 2011. Il avait auparavant siégé comme élu de 1998 à 2009, et occupé de nombreuses fonctions ministérielles. Il a cofondé et dirigé Air Transat.

Qui est Danielle McCann?

Ministre de la Santé et des Services sociaux depuis octobre 2018, date de son entrée en politique. Travailleuse sociale, elle a fait carrière comme gestionnaire dans plusieurs établissements de santé. Elle a notamment été p.-d.g. de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal entre 2012 et 2014.

Le temps de parole depuis le 12 mars

La tendance est nette: depuis le premier point de presse, Horacio Arruda (en bleu foncé) parle de moins en moins, à quelques fluctuations près. À l’inverse, François Legault (en bleu pâle) et Danielle McCann (en rouge) occupent une part de plus en plus grande des échanges. M. Arruda a cédé la position de tête à M. Legault à la fin du mois de mars, à un moment qui correspond avec l’émergence de problèmes plus politiques dans la crise.

Trois thèmes principaux

En faisant une analyse quantitative et qualitative des mots utilisés durant les points de presse, Le Devoir a pu déterminer trois grandes phases thématiques qui ont marqué l’évolution de la crise de la COVID-19, soit celles des « mesures », de la « logistique » et de la « gestion de crise » du réseau de la santé. Chaque thème a été composé à partir des mots les plus fréquemment employés (et les plus significatifs) par l’un ou l’autre des trois intervenants.

Horacio et les mesures

Durant les deux premières semaines de crise, on note qu’Horacio Arruda a été l’interlocuteur le plus volubile. Les mots « voyage » (le retour des voyageurs inquiétait les autorités), « économie » (c’est à ce moment que l’on a mis le Québec « sur pause ») et « mesure » (à la fois d’aide et de restrictions) sont ceux qui sont revenus le plus souvent durant cette période, qui correspond à l’établissement du plan d’urgence sanitaire.

François et la logistique

Dans la semaine du 29 mars, François Legault remplace Horacio Arruda comme principal intervenant dans les points de presse. La crise glisse à ce moment dans une deuxième phase, où les mots les plus fréquemment employés sont « protection » (le manque d’équipement personnel pour les travailleurs de la santé), « personnel de la santé » et « scénario » d’évolution des courbes.

La gestion de crise

La dernière phase de la crise correspond au drame qui se joue dans les CHSLD. L’acronyme qui définit ces établissements de soins longue durée est d’ailleurs l’un des trois mots les plus fréquemment employés depuis le 7 avril, avec « décès » et « système de santé ». François Legault et Danielle McCann sont les deux intervenants les plus sollicités. « On est maintenant davantage dans une crise d’organisation du réseau de la santé, ce qui relève moins de la santé publique », mentionne une source proche du premier ministre pour expliquer la situation.