L’Assemblée nationale montre un nouveau visage

La 42e législature compte plus de recrues, de femmes… mais autant de François.

Une chambre tapissée de
bleu pâle
La Coalition avenir Québec a remporté 74 des 125 sièges de l’Assemblée nationale, ce qui lui confère une confortable majorité. À noter que les carrés gris représentent Guy Ouellette (indépendant) et Philippe Couillard (démission).
Plus de députées que jamais
Cette année, un nombre record de 53 femmes feront leur entrée à l’Assemblée nationale. Elles occuperont 42% des sièges, comparativement à 27% lors du règne du gouvernement Couillard.
Et le prénom de l’année est…
François, avec cinq élus du même nom, devant les Éric et les André(e) (4). Un signe du destin pour le nouveau premier ministre? Pas vraiment : son prénom était également l’un des trois plus communs après l’élection de 2014.
Les recrues majoritaires
Plus de la moitié des députés (54%) en sont à leur premier mandat à l’Assemblée nationale. Il s’agit de la plus grande proportion de recrues observée en l’espace de 20 ans, bien supérieure aux 29% de la dernière législature.
La génération X au pouvoir
La moyenne d’âge des élus (50,6 ans) est sensiblement la même que celle des députés en place avant la dernière élection (51,5 ans). La tranche d’âge la plus représentée est celle des 40-55 ans, loin devant celle des 18-40 ans.
Des expériences similaires
La vague caquiste n’a pas fait exploser le nombre d’élus issus du milieu des affaires (60 contre 51 en 2014). Le monde politique et les services publics sont également représentés de manière comparable.

Infographies réalisées en collaboration
avec le groupe Polydata de Polytechnique Montréal