Quel a été l'effet de l’abstention sur les élections ?

L’élection 2018 a enregistré l’un des taux de participation les plus faibles des 90 dernières années : une personne sur trois s’est abstenue de voter. Nous avons analysé les résultats au regard de cette abstention.

La répartition du vote chez ceux qui se sont prononcés
La CAQ a été élue avec 37,45 % des voix. Le PLQ, la PQ et QS se partagent près de 58 % des voix restantes. Finalement, 4,6 % des électeurs ont voté pour un parti qui n’aura pas de représentation à l’Assemblée nationale.
Tenir compte de l’abstention
Lorsque nous tenons compte de l’abstention, ces pourcentages sont grandement réduits. L'appui à la CAQ descend à 24,47 %, celui au PLQ à 16,23 %, celui au PQ à 11,15 % et celui à QS à 10,53 %.
Agrégation des non-vainqueurs
Mis ensemble, les partis perdants ont recueilli le vote de 41,98 % des électeurs inscrits, la CAQ en a obtenu 24,47 % et 33,55 % des gens n’ont pas voté.
Représentation à l’Assemblée nationale
Peu importe la marge victorieuse, les députés élus se retrouvent à l’Assemblée nationale. Chaque carré représente une circonscription. Elles sont regroupées selon leur appartenance partisane et elles sont classées de bas en haut selon le taux d’électeurs ayant voté pour le candidat victorieux.
Une participation géographiquement asymétrique
La participation varie beaucoup de région en région. Les députés libéraux de Montréal ont été élus avec des marges d’abstention importantes alors qu'à Québec les luttes étaient chaudes avec une faible marge de victoire et une faible abstention.

Infographies réalisées en collaboration avec le groupe Polydata de Polytechnique Montréal