Les Sedin, Luongo, et Alfredsson sont admis au Temple de la renommée du hockey

TORONTO - Henrik et Daniel Sedin ont fait leur début ensemble dans la LNH.

Les prolifiques jumeaux ont causé des ennuis à une génération de rivaux avec les Canucks de Vancouver tout au long d'une carrière dominante qui a inclus d'incroyables feintes, des récompenses individuelles et un succès sans précédent pour l'équipe.

Ça va donc de soi que les talentueux frères font leur entrée au Temple de la renommée du hockey côte à côte.

Les Sedin sont en tête de liste de la mouture 2022 des personnalités intronisées au Temple, mettant également en vedette : Roberto Luongo, Daniel Alfredsson, la joueuse Riikka Sallinen et le bâtisseur Herb Carnegie.

«Ce n'est pas à quoi tu penses quand tu pratiques ton sport», a admis Henrik Sedin, qui à l'instar de son frère et de Luongo en était à leur première année d'admissibilité. «Nous avons toujours gardé le cap sur le hockey et avons tenté de faire notre boulot.»

«Ce dont nous sommes le plus fiers, c'est que nous avons exploité notre talent au plein potentiel.»

«C'est un sentiment incroyable (d'être intronisé)», a ajouté Luongo lors d'une conférence de presse. «C'est surréaliste.»

Alfredsson, qui était éligible depuis 2017, croyait devoir patienter au moins une autre année avant que son téléphone de maison en Suède sonne.

«C'est un si grand privilège d'avoir pu pratiquer ce sport comme travail, a-t-il mentionné. C'est quelque chose que j'aurais pu faire toute ma vie simplement pour le plaisir sans l'ombre d'un doute.»

«Je suis probablement au second rang des Daniel dans ce groupe, a lancé, en blague, Daniel Sedin. Son frère et lui auront 42 ans quand la cérémonie d'introduction aura lieu en novembre.

«Je ne peux pas être plus honoré.»

Henrik Sedin — troisième choix au total du repêchage de 1999, derrière Daniel — est le meneur de tous les temps des Canucks de Vancouver avec 830 aides, 1070 points, 1330 matchs joués et 369 points en avantage numérique. Il a ajouté 78 points en 105 rencontres éliminatoires.

Il a remporté le trophée Hart à titre de joueur par excellence de la LNH et l'Art-Ross remis au meilleur pointeur en 2009-10.

Si Henrik était le passeur sur l'un des trios les plus dangereux du hockey, Daniel Sedin était le marqueur.

Ses 393 buts le placent au sommet des marqueurs des Canucks et il vient au deuxième rang avec 648 aides, 1041 points, 1306 rencontres disputées et 367 points en avantage numérique. En 102 rencontres éliminatoires, il a récolté 71 points.

Daniel Sedin a gagné le trophée Ted-Lindsay, remis au joueur par excellence par les membres de l'Association des joueurs de la LNH, en 2010-11, la même année où il a remporté l'Art-Ross.

«De les voir travailler ensemble sur la glace et qu'ils sachent en tout temps où ils sont sans avoir à regarder c'est quelque chose qui m'a toujours renversé, a confié Luongo à propos des Sedin. Ils sont de bons coéquipiers. Tout le monde les aimait, de chics types.

«Cependant, ils ne sont pas de bons joueurs de cartes, mais gardons ça pour un autre jour.»

Luongo a amorcé sa carrière avec les Islanders de New York et il l'a terminée avec les Panthers de la Floride, mais ses meilleures années ont eu lieu sur la côte ouest canadienne.

Lorsqu'il a pris sa retraite, Luongo trônait au troisième rang de l'histoire de la LNH avec 489 victoires. Il a depuis été devancé par Marc-André Fleury.

Âgé de 43 ans, Luongo pointe au deuxième échelon derrière Martin Brodeur dans trois catégories chez les gardiens, soit les matchs joués (1044), les tirs reçus (30 924) et les arrêts (28 409).

Luongo a signé 40 victoires en une saison avec les Canucks à deux reprises, dont une campagne de 47 victoires, en 2006-07. Il a effectué 70 apparitions devant le filet lors de quatre saisons d'affilée.

«Il a été celui qui nous a permis d'atteindre le niveau supérieur, a noté Henrik Sedin. Si tu parles d'un gagnant, c'est ton homme.

«Il n'a jamais pris de journées de repos.»

Finaliste au trophée Vézina à trois occasions, Luongo a terminé deuxième derrière Sidney Crosby au scrutin pour l'obtention du trophée Hart lors de cette saison de 47 victoires.

Originaire de Montréal, Luongo a gagné deux médailles d'or aux Jeux olympiques. Il a guidé le Canada vers le titre lors des Jeux de Vancouver, en 2010, et il a été l'adjoint de Carey Price à Sotchi, en 2014.

Admissible à l'intronisation depuis 2017, Alfredsson a marqué 444 buts et ajouté 713 aides pour 1157 points en 18 saisons dans la LNH. Il a ajouté 100 points en 124 matchs des séries à ce total. L'ex-capitaine des Sénateurs avait été le lauréat du trophée Calder, remis à la recrue par excellence, en 1996.

Alfredsson a remporté l'or olympique avec la Suède aux Jeux de Turin, en 2006, en plus de mener les Sénateurs à la finale de la Coupe Stanley en 2007.

Sallinen a joué 16 saisons avec l'équipe nationale féminine de Finlande, décrochant la médaille de bronze aux Jeux de Nagano, en 1998, et aux Jeux de Pyeongchang, en 2018.

Elle a ajouté une médaille d'argent aux Championnats du monde de hockey féminin, en 2019, en plus d'avoir aussi gagné six médailles de bronze. Sallinen a obtenu 63 buts et 59 aides en 81 matchs pour la Finlande.

Carnegie, qui est décédé en mars 2012 à l'âge de 92 ans, a souvent été mentionné comme l'un des meilleurs joueurs de hockey noirs à ne jamais avoir joué dans la LNH.

À la suite d'une longue carrière dans le hockey senior, il a fondé «Future Aces» en 1955, une des premières écoles de hockey au Canada.

Carnegie a été intronisé au Temple de la renommée des sports du Canada en 2001 et au Temple de la renommée des sports de l'Ontario en 2014. Il a reçu l'Ordre de l'Ontario et l'Ordre du Canada.

La cohorte 2020 du Temple de la renommée a finalement été intronisée en novembre après un délai causé par la pandémie de COVID-19. Les dirigeants du Temple ont choisi de ne pas élire qui que ce soit en 2021.

Le comité de sélection a pu se réunir en personne pour la première fois depuis 2019.

À voir en vidéo