La GRC arrête 13 personnes et saisit des armes à Coutts, en Alberta

COUTTS, Alb. - La Gendarmerie royale du Canada (GRC) annonce avoir arrêté 11 personnes au passage frontalier de Coutts, en Alberta, après avoir pris connaissance d'une cache d'armes à feu et de munitions.

Il s'agit de l'un des passagers frontaliers où des manifestants protestent contre la vaccination obligatoire pour les camionneurs transfrontaliers et contre les restrictions sanitaires en général.

Un blocus de camions et de véhicules y est en place depuis le 29 janvier.

La police a déclaré qu'un petit groupe organisé au sein de la manifestation était «disposé à utiliser la force contre la police si des tentatives étaient faites pour perturber le blocus».

Dès qu'elle a pris connaissance de cette information, la GRC a ouvert une enquête pour déterminer la validité de l'information et l'ampleur de la menace. Tôt lundi matin, des agents ont exécuté un mandat de perquisition dans trois remorques suspectées d'être liées à une organisation criminelle.

Des agents ont arrêté 11 personnes et saisi 13 armes d'épaule, armes de poing, plusieurs ensembles de gilets pare-balles, une machette, une grande quantité de munitions et des chargeurs de grande capacité.

Deux autres suspects ont été arrêtés plus tard lundi. L'un d'entre eux a été intercepté par les policiers sur l'autoroute alors qu'il tentait de retourner sur les lieux du blocus. Deux armes qui se trouvaient en sa possession ont été saisies.

L'autre individu a été arrêté quand il se trouvait au volant d'un semi-remorque et a accéléré pour foncer vers des policiers au moment où il approchait un point de contrôle opéré par la GRC. Au dernier moment, avant de happer les agents, il aurait bifurqué pour frapper des cônes.

Autres incidents dimanche

De plus, la GRC a révélé qu'un imposant tracteur de ferme et un semi-remorque, deux véhicules impliqués dans le blocus, auraient été utilisés pour foncer vers un véhicule de police dimanche soir. Le policier au volant aurait réussi à déplacer son véhicule pour éviter l'accident, décrit-on dans un communiqué.

Le tracteur et le semi-remorque ont été saisis par les forces de l'ordre. L'homme aux commandes du tracteur aurait été identifié et serait sur le point d'être arrêté.

«Nous invitons tous les participants impliqués dans cette action illégale à quitter les lieux immédiatement ou à se déplacer vers les endroits identifiés pour manifester légalement», ont réitéré les autorités.

Le premier ministre Jason Kenney et les gendarmes auraient été au courant de la menace armée depuis une semaine, mais ont préféré attendre la planification d'une intervention tactique pour intervenir sans risque d'incident violent.

Jason Kenney affirme que maintenant que l'opération à haut risque est terminée, la GRC l'aurait informé de son intention de s'attaquer à démanteler le blocus en utilisant de l'équipement lourd fourni par la province.

«Le blocus de nos frontières et de nos autoroutes à Coutts ne sera plus toléré», a averti le premier ministre en conférence de presse depuis Calgary, lundi. Il croit également que ces incidents troublants au sujet du recours à la violence devraient servir de réveil pour les autres manifestants.

«Maintenant que le délicat enjeu de sécurité a été maté avec succès par la police, des mesures plus larges d'application de la loi vont pouvoir débuter», a-t-il annoncé.

En soirée lundi, la GRC a fait savoir que certains véhicules avaient quitté les lieux, mais que quelques autres étaient toujours sur place.

À voir en vidéo