Théâtre - Sus à l'extrême droite!

Ce n'est pas la première fois que le petit Théâtre de Fortune présente du grand théâtre. Son fondateur Jean-Marie Papapietro aime faire découvrir au public des voix comme celles de Marguerite Duras, Thomas Bernhard et Robert Pinget, par exemple. On lui doit, récemment, la magnifique Promenade de Robert Walser, que Paul Savoie a interprétée l'an dernier.

Cette fois-ci, Jean-Marie Papapietro a choisi de mettre en scène un texte de Lydie Salvayre qui n'a jamais été monté en Amérique du Nord. Heureuse décision. C'est une superbe taloche que cette romancière française (qui exerce également la profession de pédopsychiatre) administre à la pensée et aux valeurs d'extrême droite dans sa pièce qui prend la forme d'une conférence.

Derrière ces «conseils» nappés d'une obséquieuse correction que Maître Échinard (Denis Gravereaux), professeur et huissier, dispense à ses élèves avec les tics et les manières qui trahissent les méthodes routinières du vieux prof qui se révèle, à son corps défendant, d'une drôlerie irrésistible, derrière les formules officielles et les ronds de jambe langagiers de ce personnage se cache un redoutable bien-pensant-fier-de-l'être, dont le cerveau complètement dépourvu d'autocritique distille les pires mépris.

Le monologue est accompagné de diapositives dont Maître Échinard illustre ses propos, non sans se colleter parfois avec les caprices du projecteur. Et c'est dans le choix de ces images que le metteur en scène Jean-Marie Papapietro provoque les spectateurs, car celles-ci prennent férocement le contrepied des opinions et de la pédagogie prônées par le personnage du professeur, avec une ironie trempée dans le vitriol.

Conjuguées aux conseils de notre bon Maître Échinard, les diapos retenues mettent en lumière les pièges de la rectitude politique; elle parlent des travers des sociétés citadines actuelles qui excluent les pauvres, les immigrés, de même que tous ceux qui ne suivent pas le rythme effréné de la consommation, pour les reléguer dans des ghettos favorisant toutes les violences. Elles parlent également du petit racisme ordinaire qui se dissimule lui aussi sous des formules édulcorées.

Denis Gravereaux interprète ce monologue avec beaucoup de nuances. Son professeur Échinard entre avec son cartable sous le bras, ses lunettes sur le nez et s'assoit à un modeste pupitre pour débiter ses «conseils utiles». Dur et lisse comme le marbre, à certains moments, se permettant de petits détours du côté de l'humour pour dérider ses élèves à d'autres moments, le personnage provoque plusieurs réactions, du rire à la consternation, de la détestation au plaisir de détester. Sa «conférence» dure 55 minutes, et cette petite heure passe comme un quart d'heure.



Collaboratrice du Devoir