Théâtre jeunes publics: Des nouveautés à la pelle!

Si l'on compte le texte gagnant du concours annuel de la relève — Iana et le Mur, de Pascal Chevarie —, c'est pas moins de douze spectacles qui prendront l'affiche à la Maison Théâtre la saison prochaine. Une saison, disons-le tout de suite, pleine de créations et de «nouveautés», c'est-à-dire de spectacles récents qu'on n'a pas encore eu l'occasion de voir dans la région de Montréal. Allons-y dans le détail, comme disent les décorateurs de vitrine.

Tout commence en beauté, fin septembre, avec la visite de la grande Agnès Limbos. Elle présentera un spectacle qui a connu un succès fou lors de son passage à Mélimôme en 2004: Dégage, petit! (pour les enfants de sept à douze ans), une sorte de monument de bonheur, d'intensité et d'intelligence qu'elle met en scène et joue en solo. Décapant, on vous prévient. En octobre, c'est le retour du Porteur, du Théâtre de l'Îil, après une tournée à la grandeur de la planète; si vous n'avez pas encore vu cette délicieuse folie visuelle, traînez-y de force vos petits neveux et nièces de cinq à dix ans. Suivra en novembre la toute nouvelle création des Bouches décousues, Mika l'enfant pleureur, de Pascal Chevarie (pour les 7 à 12 ans), qui sera mis en scène par Éric Jean: ça promet. Fait intéressant, cette première production de la compagnie à ne pas être une création de Jasmine Dubé vient en célébrer les 20 ans d'existence en se tournant résolument vers la relève: un geste significatif. Puis, de fin novembre à début janvier, les enfants de quatre à neuf ans se verront offrir Wigwam, de Jean-Frédéric Messier, qui signe aussi la mise en scène; cette sorte de plongeon dans la mythologie amérindienne a été créée aux Gros Becs, l'hiver dernier.

De l'autre côté de la période de Noël, les 12 et 13 janvier, on verra la création Iana et le Mur, le texte gagnant du concours de la relève organisé en collaboration avec le CEAD et l'Option-théâtre du collège Lionel-Groulx: le spectacle mis en scène par Philippe Soldevilla est destiné aux enfants âgés de huit à douze ans. Dès le 24 janvier et jusqu'à la mi-février, le Théâtre Motus propose ensuite Inuussia, la femme-phoque, le tout nouveau texte d'Hélène Ducharme, destiné aux 5 à 10 ans. Et le DynamO Théâtre boucle le mois avec moi, moi, moi..., une nouvelle création dont on dit qu'elle rappelle les grands jours que la compagnie a vécus avec Murs mûrs.

Nous voilà déjà en mars, il fait froid mais beau et tout le monde est prêt à tout... Surtout que s'amène Une histoire dont le héros est un chameau et dont le sujet est la vie, un texte de Jean-Rock Gaudreault pour les marionnettes des Amis de chiffon et les enfants de quatre à huit ans. Surprise, il y sera question d'un chameau qui ne parvient jamais à étancher sa soif! Suivra le classique du Petit Théâtre de Sherbrooke, L'Épopée de Gilgamesh sur un texte de Michel Garneau destiné aux 8 à 14 ans; Isabelle Cauchy et Marcelle Hudon signent la mise en scène de cette grande histoire d'amitié qu'on n'a presque pas vue dans la région métropolitaine. Avril nous ramènera aussi une des grandes productions du Théâtre Le Clou visant le public des 14 à 17 ans: Au moment de sa disparition sur un texte de Jean-Frédéric Messier, mis en scène par Benoît Vermeulen. Faut-il rappeler que la production s'est vu remettre trois Masques il y a deux ans?

Nous en sommes à la fin d'avril et aux deux dernières propositions de la saison signées toutes deux du même nom: da Silva, Joël de son prénom. Une toute nouvelle création d'abord, La Chanson du fou (du 26 avril au 7 mai, pour les 8 à 12 ans), une coproduction du Théâtre Magasin et de L'Arrière-Scène de Beloeil, mise en scène par Marie-Josée Plouffe. Puis L'Aube, une création du Moulin à musique destinée aux enfants de 4 à 8 ans que l'on aura ainsi l'occasion de voir enfin.

Bon. Que dire de plus? Plus! La Maison Théâtre accueillera un grand forum d'une durée de deux jours, les 26 et 27 septembre 2005, sur le thème «Quels théâtres pour quels publics?», dans le cadre du 15e Congrès-festival de l'ASSITEJ. On sait déjà qu'une foule d'intervenants ont confirmé leur participation, dont les dramaturges Suzanne Lebeau et Patrice Melquiot ainsi que le nouveau directeur du TNG de Lyon, Nino d'Introna. On en saura plus là-dessus en visitant le site Internet www.maisontheatre.qc.ca. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on se réjouit de voir enfin la Maison Théâtre et le festival Coups de théâtre — qui organise le congrès de l'ASSITEJ — associés à un même événement... Yeah!