Un grand cri d'espoir

D'ici quelques semaines, Montréal comptera un nouveau festival: du 6 au 15 mai, Petits Bonheurs, un événement destiné aux enfants de moins de six ans — «les 0-6», comme on dit dans le jargon du milieu — prendra son envol dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

Durant ces dix jours, les tout-petits et leurs parents pourront assister à une trentaine de spectacles de théâtre, de danse et de musique, voir des expositions et participer à toute une série d'ateliers et de rencontres visant à leur permettre d'explorer le monde de la création. Pour être franc, Petits Bonheurs est un truc tellement gigantesque qu'on osait à peine y croire hier matin en entendant le directeur du festival, Pierre Larivière, raconter aux médias les grandes lignes de l'événement.

Et pourtant c'est bien vrai. Pierre Larivière n'a pas seulement réussi à mettre sur pied une programmation à faire rêver — on pourra voir là des artistes, des compagnies et des spectacles majeurs comme L'Ogrelet, Une lune entre deux maisons, Comme les cinq doigts de la main ou encore Bynocchio de Mergerac du Bouffou Théâtre et Au Premier (ét)âge de l'Ensemble FA 7 —, il est d'abord parvenu à l'ancrer solidement dans le quartier: la salle communautaire du Marché Maisonneuve, le Jardin botanique, le Château Dufresne, la Caserne 18-30, le Collège de Maisonneuve et le Chic Resto Pop sont parties prenantes du festival.

Dès sa création, Petits Bonheurs repose sur un solide réseau d'alliances avec les joueurs les plus importants du secteur petite enfance comme la Maison Théâtre, le festival Méli'môme et même l'hôpital Sainte-Justine puisque le festival compte aussi un important volet social. C'est dans ce cadre qu'on pourra assister à une série de dîners-conférences tous les midis au Chic Resto Pop avec, par exemple, le docteur Gilles Julien, pédiatre social à l'hôpital Sainte-Justine, Cesare de Florio, directeur du Centre Projeto Axé au Brésil, Dirce Morelli de Cirque du monde et plusieurs autres dont Anne-Françoise Cabanis, la grande spécialiste du spectacle pour la toute petite enfance. Elle sera d'ailleurs d'une rencontre organisée à la Maison Théâtre sur les enjeux de la création pour les «0-6», toute la journée du 9 mai, avec Joël Simon de Méli'môme et plusieurs autres.

Derrière tout cela, on retrouve la volonté ferme de fournir aux tout-petits, à leurs parents et même à ceux qui interviennent auprès d'eux des outils concrets pour aborder le monde différemment. On reviendra bien sûr de façon beaucoup plus détaillée sur l'événement à la veille de son lancement, mais on peut déjà en obtenir le programme complet au (514) 872-7727 ou encore en visitant le www.petitsbonheurs.ca. Quand on connaît le quartier difficile dans lequel Petits Bonheurs a pris racine, on ne peut qu'y voir une sorte de vote de confiance, de cri du coeur et de parti pris en faveur de la création comme moyen de survie dans un monde difficile.

Ça fait chaud au coeur.