William Hutt à la retraite cette année

Stratford, Ont. — William Hutt mettra fin à sa carrière de la même façon qu'il l'a commencée... avec la magie.

L'acteur de 84 ans du Festival de Stratford affirme, dans une entrevue au Toronto Star, que sa prestation cette année, dans le rôle de Prospero, dans la pièce La Tempête, de Shakespeare, sera son tout dernier tour de scène.

Dans La Tempête, Prospero se sert de ses pouvoirs magiques une dernière fois pour régler ses comptes avec la vie. C'est déjà une fin idéale pour un acteur classique. Mais, pour William Hutt, cette pièce est aussi un rappel de sa toute première rencontre avec les arts de la scène.

«C'était au Royal Alex Theatre, et mon père m'y avait amené pour voir un magicien appelé Thurston», se souvient Hutt, en parlant du légendaire Howard Thurston, qui a fait le tour du monde avec son Wonder Show of the Universe, dans les premières décennies du dernier siècle.

«Nous étions assis très proche et je m'efforçais de comprendre comment il réalisait ses illusions. Et je ne sais toujours pas comment», poursuit-il avec un sourire.

Hutt est sans contredit l'acteur de théâtre canadien le plus admiré. Mais après 39 ans au Festival de Stratford, il a lui aussi de bons mots pour son théâtre favori. «Ça a été un endroit merveilleux pour moi. Une expérience heureuse. Je vais partir avec des souvenirs magnifiques», résume-t-il.

William Hutt a décidé de tirer sa révérence l'année dernière alors qu'il travaillait à Toronto sur la production de Soulpepper En attendant Godot. «J'ai trouvé les répétitions pénibles à certain moments», raconte l'acteur qui souffre d'arthrite aux jambes.

Mais il n'y avait pas que l'effort physique en cause. «J'avais beaucoup de mal à apprendre les nouveaux textes. Quelque chose en moi me disait que c'était assez, que je n'en pouvais plus.»