Théâtre - Plus de 1000 passionnés de jeunes publics à Montréal à l'automne

C'est du 20 au 30 septembre que plus d'un millier de congressistes, créateurs, comédiens, journalistes, producteurs et diffuseurs de théâtre s'adressant aux jeunes publics déferleront sur le Palais des congrès de Montréal pour le 15e congrès de l'Association internationale de théâtre pour l'enfance et la jeunesse (ASSITEJ). Au programme, des conférences, des débats, des forums, des ateliers sur la situation du théâtre jeunes publics un peu partout sur la planète. Et, bien sûr, des spectacles. «Nous présenterons 30 spectacles en dix jours dans une quinzaine de grandes salles montréalaises, dont la Place des Arts et le TNM», annonçait hier Rémi Boucher dans un grand hôtel du centre-ville. «Ils mettront surtout en relief un axe américain nord-sud qui nous amènera des compagnies d'Argentine, de Bolivie, du Brésil et du Pérou.» Rappelons que l'ASSITEJ regroupe des participants de près de 80 pays à travers le monde qui célébreront à Montréal le 40e anniversaire de l'organisme et que la comédienne Anne Dorval sera la porte-parole de l'événement.

On savait depuis plus de deux ans déjà que le congrès se tiendrait à Montréal puisque l'équipe dirigée par Rémi Boucher avait vu l'ASSITEJ pencher en sa faveur lors du dernier congrès, tenu à Séoul en 2002. Mais on ne pouvait encore que soupçonner l'ampleur de l'événement et la surprenante étendue des complicités tissées pour l'occasion: la section forum du congrès, par exemple, est le fruit de collaborations avec la Maison Théâtre, les Gros Becs, l'UQAM et la Grande Bibliothèque. Un certain flou subsistera néanmoins jusqu'au début de septembre alors que l'ensemble de la programmation sera dévoilée. Le directeur artistique du Festival mondial des arts pour la jeunesse a toutefois profité de la présence des médias pour annoncer trois primeurs.

C'est le plus récent texte de Jean-Rock Gaudreault, Pour ceux qui croient que la Terre est ronde, qui ouvrira le congrès en septembre. Coproduite par les Coups de théâtre, les Gens d'en-bas et Méli'môme, ce spectacle mettra en relief le passage de l'enfance à l'adolescence grâce aux personnages de Christophe Colomb et de son fils Hernando, échoués sur une plage de la Jamaïque en 1502 (la pièce sera évidemment présentée au Nouveau Monde). Jacinthe Potvin signera la mise en scène de ce bizarre objet théâtral à deux personnages et quatre comédiens. On a aussi appris que les marionnettes géantes du Théâtre de la Dame de coeur envahiront la salle Maisonneuve de la PdA avec Harmonie, un spectacle commandé par l'Exposition universelle d'Aichi, au Japon, et qui sera créé là-bas le 1er mai. Et la réputée compagnie Erumu proposera, sous la direction d'Asaja Fujita, Bekkanko-Oni, un conte traditionnel japonais mariant le nô, le kyogen et le kabuki.

Ne reste plus qu'à souhaiter à Rémi Boucher que les enseignants ne mettent pas leurs menaces de boycottage à exécution et qu'on ne s'embrouille pas dans des problèmes de visas ou encore de restrictions au transport de certains matériaux, comme le voulait la rumeur à Méli'môme la semaine dernière...