Changements de garde dans le monde du théâtre

Le comédien et dramaturge Félix-Antoine Boutin (à droite) et l’acteur et metteur en scène Geoffrey Gaquère
Valérian Mazataud Le Devoir Le comédien et dramaturge Félix-Antoine Boutin (à droite) et l’acteur et metteur en scène Geoffrey Gaquère

C’est le comédien et dramaturge Félix-Antoine Boutin qui prendra la direction artistique du théâtre Espace libre à partir du mois de février, tandis que Geoffrey Gaquère, le directeur sortant qui occupait ce poste depuis neuf ans, est nommé directeur du Conservatoire d’art dramatique de Montréal.

Félix-Antoine Boutin a fondé la compagnie de théâtre Création dans la chambre, à sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2012.

À l’Espace libre, « il veut favoriser la prise de risque » et encourager les artistes à modeler leur projet et à suivre leur instinct. « Je suis amoureux des artistes », dit-il. Il affirme vouloir continuer d’essayer de nouvelles formes, comme des premières parties de spectacles proposant des études scéniques. Bien qu’il veuille se concentrer sur la forme théâtre, Félix-Antoine Boutin est ouvert à faire travailler des artistes provenant d’autres horizons.

L’Espace libre lui-même est depuis toujours le théâtre de diverses expérimentations, mentionne-t-il. « Il y a eu du théâtre dans les toilettes, dans les loges et dans la rue, mentionne le nouveau directeur. C’est très, très important que ce lieu continue de perpétuer cet étonnement et cette prise de risque », dit Félix-Antoine Boutin.

« Son parcours de créateur et sa vision pour le développement de notre institution ont convaincu notre comité d’embauche, mentionne le théâtre Espace libre dans un communiqué. Nous sommes persuadés qu’il saura perpétuer la mission de ce lieu de création emblématique, tout en lui insufflant sa propre passion pour le théâtre. »

Après neuf années en tant que directeur de l’Espace libre, Geoffrey Gaquère prend pour sa part la tête du Conservatoire d’art dramatique, où il se rapprochera de la relève théâtrale. Pour assurer cette relève, il espère aller « glaner le talent dans toutes les couches de la société ». Il prendra ainsi la relève de Benoît Dagenais, qui prend sa retraite.

Il s’attelle à ce défi « dans une perspective de retour postpandémique, où il y a eu carambolage des spectacles. Les premiers touchés sont les jeunes. Je veux raviver et redonner l’espoir », dit-il.

Il y a eu du théâtre dans les toilettes, dans les loges et dans la rue. C’est très, très important que ce lieu continue de perpétuer cet étonnement et cette prise de risque.

 

Marc Hervieux, directeur général du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec, s’est dit fier d’accueillir M. Gaquère au sein de l’équipe du Conservatoire à titre de directeur d’établissement. « Son parcours professionnel varié, ses qualités humaines et sa vision créative lui permettront de guider l’équipe en place et de poursuivre l’excellent travail accompli durant les dernières années. »

La prochaine saison de l’Espace libre sera celle qui avait été programmée par Geoffrey Gaquère. « Je vais défendre corps et âme la programmation de mon ami Geoffrey », dit à ce sujet Félix-Antoine Boutin.

À voir en vidéo