«Glitch» fait «groover» la lumière

Gabrielle Surprenant-Lacasse et Audrey Bergeron (en substitut de Chloé Ouellet-Payeur) sont affublées d’une tête de cerf et d’une tête de lapin, ajoutant ainsi à la dimension onirique du spectacle.
Photo: Suzanne O'Neill Gabrielle Surprenant-Lacasse et Audrey Bergeron (en substitut de Chloé Ouellet-Payeur) sont affublées d’une tête de cerf et d’une tête de lapin, ajoutant ainsi à la dimension onirique du spectacle.

Dans la pénombre d’un sous-sol de théâtre, une forme étrange se faufile entre des caisses de transport. Elle disparaît au moment où quatre jeunes, munis de leur lampe de poche, descendent un escalier qui les conduit dans cet antre intrigant. S’amorce alors une exploration des lieux qui sera vite menée par un cinquième personnage, Glitch, un laser avec lequel ils entreprennent une traversée hypnotique.

Avec Glitch, présenté dimanche dernier en grande première à la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord, Hélène Langevin, directrice artistique, metteuse en scène, chorégraphe de Bouge de là, et Audrey Bergeron, chorégraphe, propulsent les spectateurs dans un univers parallèle où costumes bigarrés, personnages surréels, tableaux loufoques se succèdent au son d’un beat enlevant, le plus souvent une musique électro en phase avec la proposition éclatée.

Sur scène, les quatre comédiens-danseurs bougent au rythme de la musique, mais surtout dansent avec le laser qui dicte leurs déplacements, qui délimite l’espace dans lequel ils peuvent se mouvoir. La maîtrise des mouvements chorégraphiques est à cet effet fort réussie. Se faufiler entre les minces faisceaux lumineux, et tourner sur soi-même tout en donnant l’impression d’être immobile, en symbiose avec le carré de lumière sous ses pieds, sont quelques exemples de l’habileté et de la force physique déployées par les quatre artistes tout au long de ces 55 minutes.

On suit les personnages dans ce qui ressemble finalement à un immense tableau surréaliste, un désordre artistiquement ordonné, un rêve peuplé de curieux personnages dans lequel tout peut arriver et tout est sublimé. Chaque tableau revêt ainsi cette impression d’étrangeté intensifiée par le laser, mais aussi par la musique de Bernard Falaise, omniprésente, et par l’inventivité des costumes, créés par Marilène Bastien.

Créer l’illusion

Parmi les moments forts, on retient d’abord cette danse organique entre deux créatures thériantropes (Gabrielle Surprenant-Lacasse et Chloé Ouellet-Payeur) affublées respectivement d’une tête de cerf et d’une tête de lapin. Et comme pour ajouter à cet effet surréel, chaque masque est orné d’un visage supplémentaire situé derrière la tête, qui donne l’impression que quatre personnages s’adonnent à cette danse énigmatique. José Flores est particulièrement émouvant lorsqu’en solo il danse avec le laser, objet pourtant impalpable, qu’il parvient à saisir de ses mains, et crée une forme qui s’apparente à un papillon. L’effet est total.

Enfin, dans cette proposition déjantée et psychédélique, l’humour sillonne les tableaux et crée des moments conviviaux, assurant une complicité entre ces personnages étonnants et la salle. En tête, José Flores qui s’amuse avec un pantin vert fluo et sans visage — joué admirablement par Marianne Gignac-Girard —, le déplaçant à sa guise et créant encore une fois l’illusion qu’il le contrôle totalement. Hélène Langevin et Audrey Bergeron offrent au bout du compte un spectacle artistiquement précis, calculé et rigoureux auquel les enfants, petits et grands, ont rapidement adhéré. Les rires, les réactions et l’ovation — fait rare en théâtre jeunesse — ont témoigné de cette réussite.
 


Correction: Cet article a été modifié pour bien indiquer que les rôles des deux créatures thériantropes mentionnées sont tenus par Chloé Ouellet-Payeur et Gabrielle Surprenant-Lacasse. 

Glitch

Idéation et mise en scène : Hélène Langevin. Chorégraphie : Audrey Bergeron et Hélène Langevin. Interprétation et création : José Flores, Marianne Gignac-Girard, Chloé Ouellet-Payeur, Gabrielle Surprenant-Lacasse. À partir de 6 ans. La pièce sera en tournée à l’automne 2022 et en 2023. Pour plus d’informations : bougedela.org/fr/creations/glitch/.

À voir en vidéo