Un incendie au TNM force le report de spectacles

Le bâtiment d’origine n’a pas été touché, a précisé le Service de sécurité incendie de Montréal, qui parlait d’ailleurs d’un incendie plus « spectaculaire que grave ».
Jacques Nadeau Le Devoir Le bâtiment d’origine n’a pas été touché, a précisé le Service de sécurité incendie de Montréal, qui parlait d’ailleurs d’un incendie plus « spectaculaire que grave ».

Le théâtre du Nouveau Monde (TNM) a été la proie des flammes jeudi. Même s’il a été rapidement maîtrisé, l’incendie force le report des premières représentations des Sept branches de la rivière Ōta, de Robert Lepage, prévues cette fin de semaine.

Ce n’est pas la première fois que le malheur s’abat sur l’oeuvre de sept heures du metteur en scène. La nouvelle mouture était présentée à Londres au printemps 2020, lorsque la pandémie a forcé l’annulation des dernières représentations.

Le TNM n’a pas encore déterminé à quelles dates seront repris les trois spectacles qui étaient à l’horaire cette fin de semaine. Les représentations du dernier week-end d’août devraient pouvoir avoir lieu.

« Il n’y a pas de dégâts matériels dans la salle ou sur scène. Mais il y a eu de la fumée et, surtout, des dégâts d’eau. Malheureusement, ça s’est infiltré dans la zone des transformateurs et des amplis, où convergent le son et les branchements électriques. On doit prendre le temps de réparer tout ça », a fait savoir en entrevue au Devoir la directrice générale du théâtre, Lorraine Pintal.

Les flammes ont pris naissance jeudi matin près du débarcadère, où ont lieu des travaux d’agrandissement. Le bâtiment d’origine a été épargné, mais le chantier a été endommagé. Les dommages sont toutefois limités, et le TNM prévoit toujours que la nouvelle aile du théâtre sera prête pour novembre 2023.

Le Service de sécurité incendie de Montréal confirme que personne n’a été blessé. L’incendie ne serait pas d’origine suspecte. Tout porte à croire que le feu est attribuable aux travaux de construction dans la toiture.

Le TNM, qui existe depuis 1951, occupe un immeuble qui a été bâti en 1912.

 

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo