#ThéâtreEnPrestation

L’orchestre d’hommes-orchestres, ici montré dans une scène de son spectacle «Kitchen Chicken» en 2019, se produira le 3 octobre.
Photo: Charles-Frédéric Ouellet L’orchestre d’hommes-orchestres, ici montré dans une scène de son spectacle «Kitchen Chicken» en 2019, se produira le 3 octobre.

Quelques jours après le début du confinement, le fonds CNA-Facebook était lancé. En même temps, un appel à tous les artistes l’était aussi. Accompagnée du mot-clic #CanadaEnPrestation, l’initiative offrait un cachet à la prestation aux créateurs de toutes les disciplines pour des concerts donnés en ligne — et en direct de leur demeure.

Mais si la formule a été embrassée par certains artistes, elle ne s’est pas forcément avérée adaptée à toutes les formes d’art. Pour un concert intime glockenspiel-voix, c’était bien. Pour une pièce à plusieurs personnages, ce l’était nettement moins.

C’est inspiré par cette première action que le Centre national des arts (CNA) a donné naissance à ses Envolées théâtrales. Dans le cadre de ce projet, onze compagnies canadiennes ont été sélectionnées parmi une cinquantaine de candidats. Le but ? Présenter une œuvre faisant écho aux récents bouleversements du monde.

Les prestations seront d’abord données en personne, en formule « un soir seulement », que ce soit à Winnipeg, à Québec ou à Halifax. Puis elles revivront pour une période prolongée en captation numérique sur le site du CNA.

Pour respecter les règles sanitaires, les lieux où se tiendront les spectacles en septembre et en octobre ne seront pas forcément communiqués d’avance, explique la directrice artistique du Théâtre anglais du CNA, Jillian Keiley.

C’est d’ailleurs elle qui, épaulée par l’artiste vancouvéroise Sherry Yoon, a procédé aux choix de la programmation. « Certaines créations parlent de Black Lives Matter, d’autres, de cette époque liminale dans laquelle nous nous trouvons. D’autres encore abordent le sujet des médias sociaux, et de l’amour au temps de la COVID. »

Historique d’engagement

Parmi les prestations locales, le collectif de Québec L’orchestre d’hommes-orchestres proposera, le 3 octobre, Entre-temps. Le 9 octobre, les Montréalais du Black Theatre Workshop présenteront Black and Blue Matters – Track 1 : No One Gives a F*ck About a Cop. « Nous cherchions des compagnies qui avaient un historique de travail engagé, avec beaucoup de résonance, et un grand talent pour la métaphore. »

Certaines créations parlent de Black Lives Matter, d’autres, de cette époque liminale dans laquelle nous nous trouvons. D’autres encore abordent le sujet des médias sociaux, et de l’amour au temps de la COVID.

 

Car la directrice voit grand également. « Dans les derniers mois, des artistes ont fait des choses extraordinaires en direct de leur salle à manger ou de leur chambre à coucher. Mais ce qu’ils n’ont pas pu faire, c’est satisfaire mon appétit d’amoureuse du théâtre pour les productions de grande envergure, données devant public. » En ce sens, les Envolées théâtrales seront « un festin pour les yeux et pour l’esprit », promet-elle.

Au point où elle espère que les gens les visionneront encore dans dix ans en se disant : « Te souviens-tu de la pandémie ? Te souviens-tu de cette époque complètement folle ? Te souviens-tu de ce moment où ils ont jeté un piano en bas de la falaise ? »

Attendez, il y a une pièce dans laquelle un piano sera jeté en bas d’une falaise ? « Non ! Mais ce serait chouette, n’est-ce pas ? »

À voir en vidéo