«Passe-Partout» fera coucou partout

Jean-François Pronovost (Passe-Montagne), Élodie Grenier (Passe-Partout) et Gabrielle Fontaine (Passe-Carreau) enfileront leurs costumes colorés pour ce spectacle d’une cinquantaine de minutes intitulé «Coucou Passe-Partout».
Photo: Karine Dufour Télé-Québec Jean-François Pronovost (Passe-Montagne), Élodie Grenier (Passe-Partout) et Gabrielle Fontaine (Passe-Carreau) enfileront leurs costumes colorés pour ce spectacle d’une cinquantaine de minutes intitulé «Coucou Passe-Partout».

Après les émissions à Télé-Québec, l’application et les jeux de table, la marque Passe-Partout se déclinera sous une nouvelle forme dès l’automne, alors que les trois populaires personnages de l’émission partiront en tournée québécoise avec un spectacle original produit par Evenko.

Élodie Grenier (Passe-Partout), Jean-François Pronovost (Passe-Montagne) et Gabrielle Fontaine (Passe-Carreau) enfileront leurs costumes colorés pour ce spectacle d’une cinquantaine de minutes intitulé Coucou Passe-Partout, qui sera joué 40 fois dans 35 différentes villes du Québec, et ce, à partir du 3 octobre.

« C’est une marque très forte. C’est comme le U2 des enfants », lance en rigolant Valérie Hamel, directrice principale, agences et événements corporatifs d’Evenko. L’importante boîte de spectacle a déjà présenté les performances d’Ari Cui Cui, de Toupi et Binou et de l’ineffable Pat’Patrouille. « Il y a vraiment un marché pour le spectacle vivant pour enfants, estime Mme Hamel. Maintenant, c’est du développement culturel que de pouvoir emmener nos jeunes dans les salles. Il faut développer ça dès leur bas âge pour qu’ils aillent envie [d’y retourner]. Aujourd’hui, il y a de la compétition : les écrans, la technologie. Je pense que de les amener dans les spectacles vivants, ça leur donne quelque chose. »

C’est pas Tchekhov, mais c’est quelque chose d’important, d’aller voir un spectacle

« Premier éveil au théâtre »

Télé-Québec, qui est propriétaire de la marque Passe-Partout, a eu énormément de demandes au cours des derniers mois pour que les trois personnages rencontrent des jeunes dans divers événements. Et avec le spectacle, « il y avait une occasion, comme télé éducative et culturelle, de fournir un premier éveil au théâtre, à une prestation scénique » pour les 4 ans et plus, de dire Marysol Charbonneau, directrice de la programmation jeunesse de la chaîne.

« C’est pas Tchekhov, dit-elle en souriant, mais c’est quelque chose d’important, d’aller voir un spectacle. On a trouvé qu’avec Evenko ça fonctionnait bien, surtout qu’on avait le souci d’aller dans plusieurs régions du Québec, pour que ce ne soit pas juste un truc montréalais. On voulait amener ces héros-là de la petite enfance au plus de gens possible. »

Pour l’instant, le spectacle fera le tour de la province, mais au rythme des jeunes : les représentations ont lieu surtout la fin de semaine, et à des heures douces pour le public cible (et leurs parents). Entre octobre et avril prochain, Coucou Passe-Partout se rendra dans presque toutes les régions, de Granby à Trois-Rivières, en passant par Amqui, Baie-Comeau et Gatineau.

La comédienne Élodie Grenier assure que les trois amis sont très excités par cette aventure. « J’ai fait du théâtre jeunesse avant, et c’est le fun de sentir le pouls des enfants, explique Grenier. Quand on est en studio, entre nous, entre adultes, des fois c’est difficile de se rappeler l’enfant à qui on s’adresse. Alors, [le spectacle] ça va nous reconnecter avec notre public et ça va nous nourrir beaucoup pour nos tournages. »

La comédienne a déjà lu une version du texte d’Andrée Lambert et estime que Coucou Passe-Partout reste dans le même univers que celui des émissions, mais dans un récit moins segmenté. Le metteur en scène Marc Saint-Martin (Toc Toc Toc) confirme que le public ne sera pas déstabilisé. « Il y a des possibilités d’éclairage, d’évoquer des choses, mais je pense que le rapport direct, le bris du quatrième mur, il doit être là. Et pour ce qui est des effets, il faut une certaine chaleur, mais on n’ira pas complètement ailleurs, avec des feux d’artifice. Ce ne serait pas Passe-Partout. »