«Come From Away»: à bras ouverts

Neuf musiciens et douze interprètes se partagent la scène.
Photo: Matthew Murphy Neuf musiciens et douze interprètes se partagent la scène.

Commencée à Oakville, en Ontario, il y a sept ans, l’aventure de Come from Away n’est pas banale. Présentée avec beaucoup de succès sur Broadway depuis 2017, la comédie musicale d’Irene Sankoff et David Hein, mise en scène par Christopher Ashley, est aussi à l’affiche à Toronto, à Londres et à Melbourne, et le sera bientôt à Shanghai. Une adaptation cinématographique est même en route. La production de tournée nord-américaine est de passage ces jours-ci à la Place des Arts grâce à Broadway Across Canada et Evenko.

Le 11 septembre 2001, 38 avions ont été détournés vers Gander, une petite municipalité du nord-est de l’île de Terre-Neuve dotée d’un aéroport international, ancienne escale importante pour le ravitaillement des vols transatlantiques. Ce jour-là, l’arrivée de plus ou moins 7000 passagers venus du monde entier a presque fait doubler la population locale. Pendant cinq jours, alors que l’horreur tourne en boucle au téléjournal, les visiteurs, reçus à bras ouverts, expérimenteront ce que l’espèce humaine a de plus beau à offrir : l’hospitalité, l’entraide, la solidarité et l’empathie.

Un microcosme

À partir de cette histoire vraie, mais surtout en s’inspirant des gens qui l’ont vécu, un microcosme d’hommes et de femmes aux origines diverses, une somme de joies et de peines, de deuils et d’amours, de croyances et de régimes alimentaires, Sankoff et Hein ont imaginé une extraordinaire mosaïque de destins, 100 minutes de dialogues et de chansons, un concentré d’humanité qui va droit au coeur.

Accompagnés de neuf musiciens, douze interprètes incarnent une multitude de personnages, des insulaires aux passagers, sans oublier les membres du personnel navigant. Mention d’honneur à Marika Aubrey (Beverley), Andrew Samonsky (Kevin T.) et Danielle K. Thomas (Hannah), dont les voix chamboulent. Avec précision et ingéniosité, la mise en scène évoque une cabine d’avion, un sentier en forêt, un bus d’écoliers ou un bar pittoresque.

Sans rompre avec le style de la comédie musicale actuelle, les orchestrations puisent à la musique traditionnelle de Terre-Neuve et à ses origines irlandaises. Se manifeste alors un sens de la fête que plusieurs Québécois reconnaîtront. Dans une scène bouleversante intitulée Prayer, des chants chrétiens, juifs et musulmans s’entrelacent. Dans Me and the Sky, c’est tout le combat des femmes dans l’aviation commerciale qui se trouve condensé. Il y a dans ce spectacle, qui aborde le sujet du vivre-ensemble avec humour, sensibilité et intelligence, de quoi émouvoir pour longtemps les publics les plus divers.

Come from Away

Livret, musique et paroles : Irene Sankoff et David Hein. Mise en scène : Christopher Ashley. Une présentation de Broadway Across Canada et Evenko. À la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts jusqu’au 1er décembre.