Le Théâtre du Nouveau Monde fera peau neuve

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a annoncé, mardi, l’octroi de 11,9 millions de dollars pour le projet d’agrandissement du Théâtre du Nouveau Monde, qui est à l’étude depuis 2010.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a annoncé, mardi, l’octroi de 11,9 millions de dollars pour le projet d’agrandissement du Théâtre du Nouveau Monde, qui est à l’étude depuis 2010.

Le TNM bénéficiera de trois importantes subventions gouvernementales pour finalement réaliser ses travaux d’agrandissement de 3000 mètres carrés d’ici 2022.

Mardi, la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, s’est déplacée pour annoncer l’octroi de 11 911 200 dollars pour le projet, qui est à l’étude depuis 2010. Le même jour, Patrimoine Canadien a confirmé ajouter une subvention de quatre millions de dollars pour le même projet. Avec le million de dollars déjà consenti par la Ville de Montréal et les quatre millions que le TNM entend réunir à l’aide de sa fondation, le projet totalisera 21 millions de dollars.

Un concours d’architecture devrait être lancé en janvier pour choisir le maître d’oeuvre des travaux.

« Le concours d’architecture prend environ six mois. Dès la semaine prochaine, un chargé de projet se mettra à l’oeuvre », détaille la directrice artistique, Lorraine Pintal.

Diversifier l’offre artistique

Ce projet, qui est dans les cartons du TNM depuis presque dix ans, sera développé en hauteur, étant donné les limites des possibilités d’agrandissement vers le trottoir de la rue Sainte-Catherine. Une deuxième salle de répétition sera construite au-dessus du hall actuel, ce qui permettra au TNM d’accueillir des productions prenant différentes formes, dans l’actuelle salle Réjean-Ducharme, diversifiant ainsi l’offre artistique du TNM.

« Il y a des spectacles qui nous sont proposés, mais qu’on ne peut pas présenter sur la grande scène devant 840 spectateurs, pour des raisons purement économiques », dit Mme Pintal. Elle songe notamment à du « répertoire étranger très pointu » ou encore à des soirées où l’on donne carte blanche à un artiste ou à une compagnie. Déjà, le TNM accueille en résidence la compagnie La sentinelle, composée d’artistes de la diversité. Et l’artiste Nelly Zarfi présentait en mai dernier Médée-Ya, une réinterprétation du mythe de Médée sur les rives du fleuve Volta, dans l’empire asanti du continent africain. « On a ouvert devant 150 personnes. Ç’a été une aventure formidable », poursuit Mme Pintal.

Agrandissement

Le projet du TNM prévoit en tout un agrandissement de 3000 mètres carrés. Le grand hall donnerait davantage sur la rue, et servirait également de scène à différentes prestations, de type cabaret. « On va bénéficier d’un lieu d’accueil plus grand, sur le quartier des spectacles », poursuit Mme Pintal. « On veut que tous les espaces de notre théâtre soient occupés par un événement artistique ». De nouveaux murs pourraient servir à présenter des expositions, par exemple. Un ascenseur permettra désormais au public d’accéder au « paradis » pour assister au spectacle. Le TNM agrandira également ses espaces administratifs, et se dotera d’ateliers technologiques.

Déjà, en 2016, le gouvernement avait approuvé l’octroi d’une subvention de 8,5 millions de dollars pour le projet. Les récentes avancées technologiques ont notamment justifié la majoration de cette subvention à 11 911 200 millions, a précisé mardi la ministre Nathalie Roy.

Le ministère de la Culture et des Communications entend d’ailleurs faire d’autres annonces, au cours des prochains mois, impliquant des rénovations de salles de spectacles québécoises.