Les flâneurs


Caroline Montpetit

Tourments d’adolescence
Les adolescents, évadés de l’enfance et pas encore rejoints par l’âge adulte, évoluent dans un monde clos. Dans son dernier roman, Les loyautés, Delphine de Vigan les observe avec attention et délicatesse. Le roman explore les conflits de loyauté de l’un d’eux, déchiré entre le couple séparé de son père en difficulté et une mère qui l’ignore. Portant en lui ces mondes qui s’opposent, le jeune Théo s’étourdit d’excès, au point de risquer sa vie. Mais la loyauté qu’il porte en lui trouve des échos dans son entourage, auprès d’un camarade ou d’un professeur.


Manon Dumais

Le chant des oiseaux
Réputée pour ses drames déchirants, Susanne Bier s’est essayée au genre fantastique… et le résultat s’avère diablement efficace ! Adaptation du roman de Josh Malerman, Bird Box nous plonge dans un univers apocalyptique où les gens se suicident après avoir été témoins de visions horrifiques — que la réalisatrice nous laisse imaginer (on ne parle pas ici des images de Mégantic repiquées par la production). Cinq ans plus tard, une femme (Sandra Bullock) doit mener deux enfants vers un endroit sûr en descendant une rivière les yeux bandés. À défaut d’être original, le tout nous tient en haleine jusqu’à l’émouvante finale. Sur Netflix.


Louise-Maude Rioux Soucy

Au risque d’aimer ça
En marge de ses marathons, le Jamais Lu s’invite aux Écuries pour trois soirs décontractés. Trois acteurs-auteurs partageant le sens du risque y feront entendre leurs textes : Sharon Ibgui, Marie-Ève Perron et Sébastien Rajotte. On a lu le Dieu, Sandra et moi de Rajotte, qui comporte de riches envolées et une finale d’une grande beauté. Cela étant, on attend aussi beaucoup du Christian Saint-Pierre n’aimera pas ça d’Igbui qui ouvrira le bal, le 24 janvier. Les extraits glanés jusqu’ici laissent présager que sa plume, bien lunée et juste assez décalée, pourrait en ravir plusieurs, jusqu’à l’estimé collègue du titre, qui sait ?


Amélie Gaudreau

Histoires de polices
Ceux qui ont aimé les articles sur l’origine de certaines polices de caractères parus dans nos pages l’été dernier trouveront certainement leur compte dans ABCD de la typographie (Gallimard), une histoire de la typographie sous forme de bande dessinée, habilement écrite par David Rault et magnifiquement illustrée par une dizaine de bédéistes et d’illustrateurs. Cette chronologie passionnante et souvent très drôle est un hommage vibrant aux artistes, graphistes et typographes qui permettent aux communs des mortels de varier l’esthétique de leurs communications écrites.