L’année Lepage, «bis»

Le solo «887» de Robert Lepage a été déclaré «Meilleur spectacle Montréal».
Photo: Érick Labbé Le solo «887» de Robert Lepage a été déclaré «Meilleur spectacle Montréal».

Le créateur multidoué Robert Lepage et sa machine Ex Machina ont marqué profondément la saison théâtrale 2015-2016. Nulle surprise de les voir cités plusieurs fois par l’Association québécoise des critiques de théâtre (AQCT), qui remettait lundi ses prix pour la saison 2015-2016, à Montréal, après en avoir dévoilé une première fournée à Québec, samedi.

Ainsi, si c’est son solo 887 qui a été déclaré « Meilleur spectacle Montréal », c’est Quills, coproduit avec Le Trident, qui a été nommé « Meilleur spectacle Québec ». Son interprétation du marquis de Sade dans Quills, « portée par une aisance et une autorité qui marquera les mémoires », lui a en outre valu le prix « Interprétation masculine Québec ».

À Montréal, le prix de l’interprétation masculine est allé à Gabriel Szabo dans Sauvageau, Sauvageau. Chez les femmes, Sophie Cadieux a reçu les mêmes honneurs pour son rôle dans 4:48 Psychose, tandis que Marie-Ginette Guay faisait de même pour Mme G.

À la mise en scène, les membres de l’AQCT ont salué la signature « audacieuse » et « personnelle » d’Angela Konrad pour Macbeth (Montréal) et celle « intense » et « efficace » d’Édith Patenaude pour 1984 (Québec). Au texte, les critiques ont primé le travail de Catherine Chabot pour Table rase (Montréal). À Québec, les honneurs du meilleur texte original ont été partagés entre Steve Gagnon pour Fendre les lacs et Anne-Julie Royer pour Sur la montagne, nue.