Théâtre - Désordre créateur

Yann Tanguay dirige le Théâtre du Désordre, une petite compagnie consacrée à la création et à la relève, qui s'installe à la Petite Licorne jusqu'en mars avec Douze (12), un texte-collage auquel ont participé neuf auteurs différents

Il a fondé sa première école de théâtre («Des ateliers pour enfants») à l'âge de 16 ans dans son petit village de Saint-Ferdinand, près de Thetford Mines. Il dirige depuis huit ans une compagnie — devenue depuis peu le Théâtre du Désordre — qui produit aussi des «Meurtres et Mystères» originaux joués un peu partout à travers le Québec. Il est également directeur artistique, metteur en scène, auteur dramatique, célibataire, producteur et comédien. Et, contrairement à ce que pourrait laisser croire cette entrée en matière plutôt chargée, Yann Tanguay a... 24 ans.

Je l'ai rencontré au Café du Théâtre du Nouveau Monde alors qu'il se préparait avec sa compagnie à se réinstaller, à compter du 15 février, dans la salle de La Petite Licorne avec Douze (12). Nous avons parlé pêle-mêle de théâtre de création, de relève et aussi de la nouvelle mouture du spectacle, qui roulera dans le réseau des Maisons de la culture après la série de représentations à La Licorne. Et bien sûr du Désordre...

JH cherche textes inédits

«Douze (12) est notre première création depuis que la compagnie a changé de nom et de vocation, explique Tanguay. Nous l'avons d'abord présentée l'an dernier à La Petite Licorne et les choses ont tellement bien marché que Jean-Denis Leduc nous a demandé d'ajouter des représentations supplémentaires, puis ensuite de revenir cette année. [...] C'est une série de douze monologues écrits par neuf auteurs différents et joués par six comédiens qui, chaque fois, viennent raconter une histoire. Mais attention, ce ne sont pas des contes: les comédiens livrent leur histoire en mettant en scène leur personnage. Et il y a un lien, un thème, qui réunit ces douze histoires: elles nous montrent des personnages en crise. Des gens très différents les uns des autres mais qui éclatent, chacun à leur façon.»

Ils «éclatent» sur tous les tons, ces personnages: ironie, cynisme, cruauté, tendresse et folie sont au rendez-vous. Il sera entre autres question de la violence que les femmes performantes n'arrivent pas à canaliser (Long Way Down) tout autant que de relations parent-enfant (Mon fils était une toast), des modèles féminins passés et présents sur lesquels se fonde notre imaginaire (Two Thousand Mile End) ou de la recherche du bonheur dans une société axée sur la consommation (La Montre) et sur la performance (Demande d'emploi).

Ces douze textes, Yann Tanguay les a trouvés de façon plutôt inhabituelle: il a placé une annonce dans un hebdomadaire culturel gratuit qui se fait voir un peu partout en ville. Quelque chose qui devait se lire à peu de chose près comme suit: «JH recherche texte(s) inédit(s) pas plus de 15 min pour pièce de théâtre.» Et il en a reçu 34.

Après les avoir lus, c'est lui qui a choisi le thème et c'est avec sa petite équipe qu'il a effectué la sélection finale... en taisant d'abord le nom des auteurs: «Je voulais qu'on choisisse en n'étant pas impressionné par un nom connu.» Parce qu'il y en a, des noms connus, parmi les neuf auteurs qui ont choisi de participer à l'aventure: Olivier Choinière, par exemple, et François-Étienne Paré, puis, pour cette deuxième mouture de Douze (12), Évelyne de la Chenelière et Francis Monty, que Tanguay a sollicités pour qu'ils lui écrivent chacun un texte. Les cinq autres sont de plus ou moins parfaits inconnus — quoiqu'on puisse soupçonner un esprit facétieux d'utiliser un nom d'emprunt dans la liste qui suit — qui en sont à leurs premières répliques: Christian Brisson Dargis (aussi comédien avec le Théâtre du Désordre), Émilie Gauvin, Maia Loinaz, Mélanie Roy et Lord Royal Bâton (sic).

Quant à la petite équipe du Théâtre du Désordre — «On s'est rencontrés pour la plupart dans une ligue d'impro» —, elle est issue des différentes écoles de théâtre entourant la grande région métropolitaine; trois membres de la compagnie sortent de Sainte-Thérèse, un de Saint-Hyacinthe et un autre de l'École nationale. On la retrouvera presque entière dans Douze (12): il s'agit de Christian Brisson Dargis, Élisa Compagnon, Éliane Fontaine, Christian Laporte, Catherine Paré et Yann Tanguay, bien sûr, qui assure aussi la mise en scène du spectacle. Tout ce beau monde vous attend à La Petite Licorne à compter de dimanche et jusqu'au 8 mars.