Théâtre - Cinq Masques aux Feluettes de Michel Marc Bouchard

Le metteur en scène André Brassard a reçu hier le prix Hommage de l’Académie québécoise du théâtre. — Source: Soirée des Masques
Photo: Le metteur en scène André Brassard a reçu hier le prix Hommage de l’Académie québécoise du théâtre. — Source: Soirée des Masques

L’Académie québécoise du théâtre (AQT) a chaudement récompensé hier, à l’occasion de son 10e anniversaire, ses artistes et ses artisans, lors d’une fête théâtrale télédiffusée en entier et en direct du Monument-National. Comme l’année dernière, les créations qui sont le fruit de petites ou moyennes compagnies de théâtre ont davantage été récompensées que celles créées dans les grands théâtres.

La pièce de théâtre Les Feluettes ou la Répétition d’un drame romantique de Michel Marc Bouchard, une production de l’Espace Go mise en scène par Serge Denoncourt, a dominé la soirée, avec l’obtention de cinq Masques. L’oeuvre a récolté une distinction dans les catégories Production Montréal, Masque du Public Loto-Québec, Conception des costumes, Conception du décor et Interprétation masculine dans un rôle de soutien pour l’acteur Robert Lalonde.
«C’était extraordinaire de jouer dans une des plus grandes pièces de notre répertoire», a dit M. Lalonde en recevant son prix.
Étonnamment, les artisans et les artistes de la pièce Cheech ou Les hommes de Chrysler sont en ville, du Théâtre de la Manufacture, sont repartis les mains vides. La pièce était pourtant en nomination dans six catégories, dont Production Montréal, Interprétation masculine et Mise en scène.
Les artisans de la pièce Lentement la beauté, Marie-Josée Bastien, Lorraine Côté, Hugues Frenette, Véronika Makdissi-Warren et Michel Nadeau (Mise en scène), du Théâtre Niveau Parking, ont quitté ce gala, animé cette année par Claude Poissant, avec le Masque de la Production Québec. Le Masque de la Production Régions a été décerné cette année à la pièce L’Espace entre nous de Nico Gagnon et Julie Deslauriers, mise en scène par Marc Dumesnil et produite par Le Petit Théâtre DuNord (Boisbriand). L’imagination de Steve Laplante, créateur de la pièce Entre Deux, mise en scène par Stéphane Bellavance et produite par les Productions du Chenal-du-Moine (Sorel), a été honorée par le Masque de la Production Théâtre Privé.
Le Masque de l’Interprétation féminine va à Lorraine Côté, pour sa brillante prestation dans la pièce Marie Tudor de Victor Hugo, produite par le Théâtre du Trident et dont la mise en scène a été assurée par Gill Champagne. Évelyne Rompré a remporté le Masque de l’Interprétation féminine dans un rôle de soutien pour son rôle dans la pièce Unity, mil neuf cent dix-huit de Kevin Kerr, produite par le Théâtre PàP et mise en scène par Claude Poissant.
Le Masque de l’Interprétation masculine est allé cette année à Christian Bégin pour son jeu d’acteur dans la pièce La Société des loisirs de François Archambault, mise en scène par Michel Monty et produite par le Théâtre de la Manufacture.
Gill Champagne est monté sur scène hier soir pour aller chercher le Masque de la Mise en scène pour la pièce Le roi se meurt d’Eugène Ionesco du Théâtre de la Bordée. Le Masque Révélation a été décerné à Véronique Côté, pour sa première mise en scène Une année sans été de Catherine Anne, d’après la vie et l’oeuvre de Rainer Maria Rilke (Théâtre [mo]).
Son habileté à manier les mots a valu à François Archambault le Masque du Texte original pour son oeuvre La Société des loisirs. Normand Chaurette a quant à lui reçu un Masque pour sa traduction de la pièce de William Shakespeare, La Nuit des rois, mise en scène par Yves Desgagnés et produite par le Théâtre du Nouveau Monde.
L’adaptation du Malade imaginaire, de Molière, en pièce de théâtre pour jeune public, réalisée par Ad de Bont et Mathieu Güthschmidt (Pays-Bas), a gagné le Masque de la Production étrangère. Rappelons que le Festival de Théâtre des Amériques boudait cette année le gala, affirmant qu’en remettant le prix de cette catégorie en dehors des ondes, l’AQT n’accordait pas assez d’importance aux productions étrangères.

Un hommage touchant
Un vibrant hommage rendu à André Brassard pour l’ensemble de sa carrière s’est avéré un moment extrêmement émouvant de la soirée. Le parcours de cet homme de théâtre, qui éprouve des difficultés physiques depuis un accident cardio-vasculaire en 1999, compte 130 mises en scène de textes québécois, étrangers ou classiques, et trois longs métrages. M. Brassard avait effectué en 1968 la mise en scène de l’oeuvre dramatique de Michel Tremblay Les Belles-Soeurs, qui avait à l’époque grandement influencé le théâtre québécois. «J’espère que tu sais à quel point je t’aime», a déclaré le dramaturge Michel Tremblay, priant son ami de prendre davantage soin de sa santé.
M. Brassard a également occupé les postes de directeur artistique du théâtre français du CNA à Ottawa, de professeur et de directeur artistique de l’École nationale, section française. «Le bonheur, c’a été le contact avec les jeunes acteurs. C’est ce qui va me manquer le plus», a conclu André Brassard, déclenchant les ovations de la salle.
Le Testament du couturier de Michel Ouellette, mis en scène par Joël Beddows et produit par le Théâtre la Catapulte d’Ottawa a empoché le Masque de la Production franco-canadienne. Chez les anglophones, le Masque a été gagné par The Glass Menagerie de Tennessee Williams, mise en scène par Christopher Abraham et produite par le Centre des arts Saidye Bronfman (Montréal).
En accordant le Masque des enfants terribles à Pépo enquête!, les jeunes remerciaient Monique Camirand, Raynald Michaud, Josée Plourde et Diane Turcotte. C’est la pièce Deux pas vers les étoiles, de Jean-Rock Gaudreault mise en scène par Jacinthe Potvin, qui a toutefois remporté le Masque de la Production Jeunes publics. Cette pièce a également valu un Masque à Ludovic Bonnier pour sa conception sonore. Sonoyo Nishikawa a été récompensée pour sa conception des éclairages dans la pièce L’Éden Cinéma de Marguerite Duras, mise en scène par Brigitte Haentjens. Enfin, le Masque de la Contribution spéciale a été accordé à Louis Hudon, pour la conception des accessoires dans La Fête des morts de Céline Bonnier et Nathalie Claude, qui ont également effectué la mise en scène de cette production de Momentum.
Pour fêter son 10e anniversaire, la gala avait décidé de réunir hier tous les animateurs des éditions précédentes: Benoît Brière, Robert Brouillette, Martin Drainville, Benoît Girard, Andrée Lachapelle, Marcel Leboeuf, Pierrette Robitaille, Linda Roy, Denis Savard et Claude Poissant sont tous monté sur la scène, pour le grand bonheur des spectateurs présents au Monument-National.