Le bonheur en douze recettes

Michelle Parent, metteure en scène et directrice de la compagnie Pirata théâtre
Photo: Annik MH De Carufel Le Devoir Michelle Parent, metteure en scène et directrice de la compagnie Pirata théâtre

On le cherche à chaque tournant de notre vie, espérant que, pour une fois, il sera au rendez-vous. Pour certains, la quête du bonheur, ou de l’euphorie, se manifeste dans la consommation de drogues, pour d’autres, c’est l’alcool ou le jeu. D’autres encore la poursuivent dans la consommation en général.

La compagnie Pirata Théâtre a choisi cette quête d’euphorie comme thème de la pièce Les bienheureux, qui prend l’affiche cette semaine au théâtre Les Écuries. Le terme bienheureux, précise-t-on, s’applique à quelqu’un qui « jouit d’un bonheur complet », rien de moins, et rien de moins probable pour les pauvres mortels que nous sommes.

Comme toutes les créations de cette compagnie, la distribution met en scène des acteurs et des non-acteurs, dont plusieurs usagers du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal.

Mais attention, il ne s’agit pas ici d’art-thérapie, soutient Michelle Parent, metteure en scène et directrice de la compagnie. Michelle Parent ne connaît pas l’histoire personnelle des participants et ne vise pas à les guérir.

C’est bien du théâtre que l’on fait ici, même si les comédiens, professionnels ou non, portent leur propre nom sur scène.

On fait aussi un clin d’oeil au réseau des Alcooliques anonymes, en présentant une réunion d’adeptes d’un programme de douze étapes pour devenir heureux.

Les participants y testeront donc diverses formules populaires censées mener au bonheur : « demandez et vous recevrez », ou « donnez au suivant », ou encore « keep calm », cette devise de la monarchie britannique.

En fait, Michelle Parent donne des ateliers de théâtre au Centre de réadaptation en dépendance de Montréal depuis 2012.

Certains comédiens du spectacle ont d’ailleurs déjà participé à plusieurs créations de la compagnie.

À ses côtés, Olivier Sylvestre, qui est à la fois criminologue et diplômé de l’École nationale de théâtre, est auteur des textes avec les comédiens, intervenant auprès des comédiens, régisseur et assistant metteur en scène.

Michelle Parent assure qu’il ne s’agit pas ici de dégager une morale, mais simplement de mettre en scène la quête frénétique du bonheur qui nous caractérise.

Les participants aux ateliers de Michelle Parent ont entre 22 et 85 ans. Ils sont tous libres de participer ou non à la création.

La compagnie Pirata les prend comme des artistes à part entière.

« Je ne sais même pas de quelle dépendance ils souffrent », dit Michelle Parent.

Sur scène, ils se mêlent à des comédiens professionnels, dont Cédric Égain, Julie de Lafrenière, Véronique Pascal, Xavier Malo et Annie Valin.

Michelle Parent aime travailler avec cette présence mixte d’acteurs et de non-acteurs.

Le niveau de jeu doit être adapté aux deux groupes, et elle ne serait pas surprise que le public ne distingue pas le premier du second sur scène.

Les bienheureux

Du 19 au 23 janvier. Pirata théâtre. Mise en scène de Michelle Parent au théâtre Les Écuries.