Le théâtre qui remet en question les modèles sociaux et économiques

Robert Lepage et Jean-Pierre Cloutier partagent la mise en scène de «Quills», qui traite du séjour du marquis de Sade à l’asile de Charenton, en 1801.
Photo: Renaud Philippe Le Devoir Robert Lepage et Jean-Pierre Cloutier partagent la mise en scène de «Quills», qui traite du séjour du marquis de Sade à l’asile de Charenton, en 1801.
Plus que jamais, c’est dans ses rapports avec la communauté et sa fonction citoyenne que le théâtre semble trouver sa pertinence. Cette saison, plusieurs pièces traitent ainsi de problèmes avec lesquels sont aux prises nos sociétés, ou même remettent en question nos modèles économique et politique.


À La Licorne, la troupe documentaire Porte Parole revient sur la controversée affaire Villanueva avec Fredy. Marc Beaupré dirige cette nouvelle enquête d’Annabel Soutar. Après, première pièce de Serge Boucher en six ans, créée par René Richard Cyr au Théâtre d’Aujourd’hui, confronte une infirmière (Maude Guérin) à un homme (Étienne Pilon) coupable d’un acte évoquant celui de Guy Turcotte…

Autre création attendue au Théâtre d’Aujourd’hui : Unité modèle, où Guillaume Corbeil (Cinq visages pour Camille Brunelle) s’attaque au mirage consumériste et au « surendettement de la classe moyenne ». Avec Patrice Robitaille et Anne-Élisabeth Bossé en agents immobiliers. Le Quat’Sous fait découvrir une fable sur « notre rapport vicieux à l’argent » : Dénommé Gospodin, de l’Allemand Philipp Löhle. Deuxième création de Guillaume Lagarde (Les champs pétrolifères) par le Théâtre PàP, Révolution à Laval dénonce la corruption. Une comédie de moeurs qu’on dit inspirée d’Ubu roi. À Espace GO.

Parlant de critique du capitalisme, le théâtre du Rideau vert ramène le féroce classique Glengarry Glen Ross, monté par Frédéric Blanchette. La compagnie Jean-Duceppe propose aussi une pièce signée David Mamet, inédite ici : Race. L’auteur d’Oleanna traque les mensonges de deux avocats, un Noir et un Blanc, qui débattent à savoir s’ils doivent accepter une cause impliquant une dimension raciale. Martine Beaulne y dirige cette chose rare : une distribution paritaire sur le plan de la couleur…

Identités communautaires

Alors qu’on s’interroge justement, de plus en plus, sur le manque de diversité dans les théâtres franco-montréalais, des pièces — parfois venues d’ailleurs… — proposent des rencontres avec diverses communautés. Les autochtones sont représentés dans quelques spectacles, dont l’anglophone Agokwe, un solo primé de Waawaate Fobister, sur une histoire d’amour entre ados gais (La Chapelle). Autre spectacle torontois : Like Mother, Like Daughter / Telle mère, telle fille, de Ravi Jain et Rose Plotek, réfléchit sur l’identité juive tout en invitant le public à partager un repas avec des femmes issues de cette communauté. À Espace Libre.

Il est aussi question du territoire dans certains spectacles fondés sur un contact direct avec des collectivités. Toujours à Espace Libre, Anaïs Barbeau-Lavalette et Émile Proulx-Cloutier ont donné la parole à la population qui jouxte le théâtre : Pôle sud, documentaires scéniques trace un portrait du quartier Centre-Sud. Marcelle Dubois a plutôt enquêté en Abitibi-Témiscamingue afin d’écrire Habiter les terres, une fable racontant la rébellion de villageois contre la fermeture de leur région. Aux Écuries.

Adaptations de romans

Très peu de classiques cette saison. Au Théâtre du Nouveau Monde (TNM), François Girard met en scène En attendant Godot, avec Benoît Brière et Alexis Martin en duo beckettien. Au Rideau vert, Denis Marleau fait découvrir Les diablogues, jeux textuels du Français Roland Dubillard. Même le théâtre Denise-Pelletier s’éloigne du répertoire traditionnel, ressuscitant plutôt un texte québécois, de Simone Chartrand et Philippe Soldevila : Le miel est plus doux que le sang, revu par Catherine Vidal. Et transposant l’encensé roman L’orangeraie, sur une enfance dévastée par la guerre. Un spectacle qui devient la cinquième collaboration entre Larry Tremblay et Claude Poissant.

Les adaptations ont d’ailleurs la cote : chez Prospero, Gregory Hlady transpose Le joueur, de Dostoïevski, avec son acteur fétiche Paul Ahmarani. Et Marie-Hélène Gendreau présente sa version de Trainspotting, louangée à Québec. À La Chapelle, deux shows bilingues à surveiller : Louis Riel : a Comic Strip Stage Play, basé sur le roman graphique à succès de Chester Brown, et Love u Lovecraft, où Stacey Christodoulou s’inspire du maître de l’angoisse. À GO, l’écrivain Samuel Archibald (Arvida) crée plutôt une première oeuvre expressément conçue pour la scène : Saint-André-de-l’Épouvante.

Les créations, elles, ne manquent pas : La mort des Éternels, des Éternels Pigistes (Licorne), Televizione, de Sébastien Dodge (Quat’Sous), Fendre les lacs, de Steve Gagnon (Écuries)…

Solos féminins

Sous la direction de Florent Siaud, à La Chapelle, Sophie Cadieux se mesure à l’ultime texte de la torturée Sarah Kane : 4.48 Psychose. Et Espace GO accueille une star française : Béatrice Dalle incarne diverses femmes mythiques dans Lettres d’amour, qui mêle l’écriture d’Ovide à celle d’Evelyne de la Chenelière.

Lumière sur Robert Lepage

Le grand globe-trotter se pose chez nous ce printemps le temps de deux spectacles fort prometteurs. D’abord Quills, qu’il met en scène avec Jean-Pierre Cloutier à l’Usine C (la pièce est d’abord créée en janvier au Trident à Québec). Dans cette pièce de Doug Wright, Lepage incarne un marquis de Sade interné. Et avec 887, son nouveau solo acclamé l’automne dernier à Paris, le créateur revisite sa jeunesse tout en interrogeant notre rapport à la mémoire. Au TNM.

Spectacle hors norme: «Animaux»

Jamais à court d’idées originales, le Nouveau Théâtre Expérimental fait appel à une catégorie de vedettes qu’on voit très rarement sur scène. Dans Animaux, les acteurs (Sophie Cadieux, Hubert Proulx) côtoient des partenaires à quatre pattes qui n’ont pas fait le Conservatoire. Les créateurs Daniel Brière et Alexis Martin y explorent notre rapport aux bêtes, et se questionnent sur la nature de l’humanité. À Espace Libre, durant le brunch.