Le Québec débarque à Mons


À Mons, l’artiste visuelle Aude Moreau a réalisé un grand carré de charbon noir et luisant, clin d’œil au passé minier de la région, mais également aux dérives actuelles de l’industrie.
Photo: Source Ville de Mons À Mons, l’artiste visuelle Aude Moreau a réalisé un grand carré de charbon noir et luisant, clin d’œil au passé minier de la région, mais également aux dérives actuelles de l’industrie.

Pour donner le coup d’envoi à l’Ailleurs en Folie Montréal/Québec, 10 jours de créations québécoises déployées à la Maison Folie de Mons, la commissaire, Jasmine Catudal, a demandé à Olivier Choinière d’orchestrer une troisième mouture de son Abécédaire des mots en perte de sens. Le 17 septembre, 26 auteurs, 13 Québécois et 13 Belges, se sont ainsi fait les défenseurs ou les détracteurs du mot qui leur avait été confié en adressant une lettre à une personne réelle. Avec des mots comme « frontière », « héritage », « migrant », « océan », « province » et « zone », Choinière s’est assuré que la soirée, souvent fort émouvante, fasse écho aux plus récentes tragédies humaines et politiques de notre époque.

Au risque de paraître un brin chauvin, il faut admettre que, de manière générale, les prises de parole des Québécois étaient plus percutantes que celles des Belges. C’est probablement une question de forme, les auteurs québécois ayant plus volontiers répondu à la commande en ce qui concerne la durée, le rapport au mot à resémantiser, le choix du destinataire et la force de frappe inhérente à ce genre de tribune citoyenne.

De toutes disciplines

Jusqu’au 27 septembre, ce sont pas moins de 80 artistes québécois qui se produiront à l’intérieur et à l’extérieur de la Maison Folie. On a déjà pu apprécier les oeuvres monumentales de l’artiste visuelle Aude Moreau et du scénographe Max-Otto Fauteux. Alors que la première a réalisé un grand carré de charbon noir et luisant, clin d’oeil au passé minier de la région, mais également aux dérives actuelles de l’industrie, le second a imaginé une forêt pas banale, un sous-bois enneigé où les souches sont miroitantes, les branches peintes en bleu Klein, et au coeur duquel crépite un grand feu de camp. Michel de Broin et Dominique Pétrin font aussi partie des artistes visuels qui exposent leur travail jusqu’au 27 septembre.

Côté théâtre et danse, les Montois découvriront le travail d’Anne-Marie Ouellet et Thomas Sinou, de la compagnie L’eau du bain, de Frédérick Gravel et Étienne Lepage, de Laurence Brunelle-Côté et Simon Drouin, du Bureau de l’APA, de Félix-Antoine Boutin et de Manuel Roque. Côté performance, on compte sur deux tandems, Geneviève Matthieu, puis Julie Andrée T. et Étienne Boulanger. Côté musique, Avec pas d’casque et les Dear Criminals devraient réchauffer l’atmosphère. Le 27 septembre, ce sont les participants québécois et belges des MixOFF, dont une première version a été présentée à Montréal en mai dernier, qui vont fermer le bal : Adam Kinner, Vera Tussing, Sarah Berthiaume, Florence Minder, Emmanuel Schwartz, Salvatore Calcagno, Olivia Boudreau et Sabine Molenaar. Gageons que Mons ne sera plus exactement la même après une pareille déferlante de créations québécoises.

Ailleurs en Folie Montréal/Québec

À la Maison Folie de Mons, jusqu’au 27 septembre.

Ailleurs en Folie Montréal/Québec

À la Maison Folie de Mons, jusqu’au 27 septembre.

À voir en vidéo