L’organisme Le Cube reçoit 11 millions

Le projet du Cube constitue la deuxième phase d’une initiative plus vaste de conversion de l’ancien lieu de culte désigné sous le nom d’îlot Sainte-Brigide-de-Kildare.
Photo: François Pesant Le Devoir Le projet du Cube constitue la deuxième phase d’une initiative plus vaste de conversion de l’ancien lieu de culte désigné sous le nom d’îlot Sainte-Brigide-de-Kildare.

Ça y est, c’est confirmé : le centre international de recherche et de création en théâtre pour l’enfance et la jeunesse, Le Cube, pourra emménager dans l’ancienne église Sainte-Brigide-de-Kildare. En effet, la ministre de la Culture et des Communications, Hélène David, a entériné le versement d’une aide financière de 11 millions de dollars aux compagnies de théâtre Le Carrousel et Le Clou, cofondatrices du Cube.

Ce projet constitue la phase II d’une initiative plus vaste de conversion de l’ancien lieu de culte, désigné sous le nom d’îlot Sainte-Brigide-de-Kildare, qui aura dorénavant une vocation plurielle, à la fois sociale, communautaire et culturelle. La phase I a vu la réalisation de la requalification de l’îlot au coût de 10 millions de dollars, consentis principalement par le gouvernement fédéral, laquelle requalification s’est traduite par la construction de 47 logements sociaux et de locaux pour les organismes En Marge 12-17, PAS de la rue, Coopérative d’habitation Radar et Groupe information travail. Le Cube occupera 60 % de l’espace disponible.

Pour l’organisme, il s’agit d’un dénouement heureux après maints reports et inquiétudes. En 2013, cette subvention de 11 millions avait fait l’objet d’un accord de principe avec l’ancien gouvernement péquiste. Mais voilà qu’en septembre 2014, Le Cube, toujours en attente de financement, lançait un SOS au cabinet de Mme David. Appel entendu.

« En ces temps de rigueur où l’on essaie de contrôler les dépenses, je pense qu’on fait une annonce formidable », a déclaré cette dernière.

« Là je vais sortir de mon texte, comme d’habitude, a-t-elle plaisanté après les salutations d’usage. Mais je précise qu’il y a beaucoup, beaucoup de projets qui nous sont présentés de partout au Québec, et celui-ci apporte une immense valeur ajoutée à l’édifice, mais aussi à l’environnement social et communautaire ainsi qu’à la culture, et bien on a là un cocktail absolument exceptionnel. C’est un ajout au quartier [Centre-Sud], et c’est un ajout au Québec et à l’ensemble de la société. Ce projet — et je reviens à mon texte — donnera un toit permanent adapté aux compagnies de théâtre jeunesse, et la jeunesse, on le sait, c’est notre avenir. »

Un lieu de développement

Fondé en 1975, Le Carrousel se spécialise dans le théâtre jeunes publics et très jeunes publics. Un collectif de metteurs en scène établi depuis 1989, Le Clou s’adresse quant à lui aux adolescents. Le Cube, ou la réunion des deux compagnies en une mise en commun de leurs ressources et expertises respectives, n’entend pas être un lieu de diffusion, mais bien de développement de la création et de la pratique théâtrale destinée auxdits publics.

« Ces infrastructures nous permettront, au Cube, d’ouvrir nos portes à tous les artistes et à toutes les compagnies qui cherchent à enrichir la pratique en théâtre enfance et jeunesse. Tout ça se fera à travers des résidences de création, des leçons de maîtres, des colloques, des plateformes d’échange et de partage, etc. », a précisé à cet égard Benoît Vermeulen, codirecteur du Théâtre Le Clou et vice-président du conseil d’administration du Cube.

Les travaux d’aménagement devraient débuter en 2016. L’inauguration est prévue pour septembre 2017.